Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« Je suis obligé d'encourager les élèves à quelque chose qui, selon moi, leur est nuisible », a-t-il dit.

(Photo: REUTERS/Tami Chappell)A sign outside a classroom taken in 2016.

(Photo: REUTERS/Tami Chappell)A sign outside a classroom taken in 2016.

Un enseignant chrétien affirme que le district scolaire l'a forcé à démissionner après avoir annoncé qu'il n'appellerait pas les étudiants transgenres par leur « nom social ».

John Kluge, 28 ans, a enseigné la musique à la Brownsburg High School dans l'Indiana, où il dirigeait l'orchestre de l'école.

 

La presse a d'abord rapporté qu'il avait démissionné, mais Kluge révèle qu'il a été menacé de démission et et il ne voulait pas cela apparaisse sur son CV.

« Je veux toujours travailler ici », a-t-il déploré lors d'une interview accordée au journal Indy Star.

Etant donné qu’il existe de plus en plus de lois autorisant les personnes transgenres à être traitées par leur nom social et le genre avec lequel elles s'identifient, le professeur sait qu’il sera tous les jours un peu plus acculé. Les écoles américaines renforcent à présent le fait que les enseignants doivent appeler les étudiants comme ils le souhaitent en ignorant le nom de l'appel.

 

De plus, quand un enseignant identifie une « confusion entre les sexes », il doit en informer le conseiller scolaire et non les parents.

« Je suis obligé d'encourager les élèves à quelque chose que je crois être dangereux pour eux. Je n'ai aucun problème à enseigner aux gens avec d'autres croyances, mais il est effrayant pour les enseignants d'être obligés de parler seulement d'une certaine manière », explique Kluge.

 

 

L'année dernière, après avoir reçu des plaintes au sujet de l'enseignant de musique, le conseil scolaire a autorisé Kluge à appeler les étudiants trans uniquement par leur nom. La solution, cependant, n'était pas suffisante.

L'ONG chrétienne Family Institute of Indiana a lancé une campagne en ligne pour sauver le travail de Kluge. Ils ont recueilli des témoignages de parents qui prétendaient que le comportement de l'enseignant était « excellent », renforçant le fait que les élèves l'aimaient. La pétition rappelle également que l'orchestre de l'école, sous sa régence, a été récompensé par des concours d'État.

 

Le cas du professeur Kluge attire l'attention sur l'idée de paraître dans les médias quelques jours après que le confiseur Jack Phillips, du Colorado, a gagné la cause de la Cour suprême où il a été accusé de "crime de discrimination" pour avoir refusé de faire un gâteau pour un mariage gay

 

 

Article rédigé avec les informations trouvés sur :

Christian Post

Gospel Prime

John Kluge em entrevista a ABC. (Foto: Reprodução)

John Kluge em entrevista a ABC. (Foto: Reprodução)

Tag(s) : #SIGNES DES TEMPS APOCALYPTIQUES