Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

google images

google images

Une récente recherche scientifique menée par l’Université de Bath en Angleterre a établi pour la première fois qu’il est possible de donner naissance à une progéniture à partir de cellules autres que les cellules œuf (autrement appelées « zygotes »), une découverte qui remet en question deux siècles d’idées reçues.

 

Les scientifiques du département de biologie et de biochimie de l’Université de Bath ont développé un procédé permettant de simuler chimiquement un œuf de souris non fécondé pour parvenir à un type d’embryon nommé « parthénogénote ». Celui-ci a pu continuer à se développer après une injection de sperme. De cette expérience sont nés des souriceaux en bonne santé qui ont pu à leur tour donner naissance naturellement, même si l’ADN de ces derniers diffère de celui des souris ordinaires.

 

Le taux de réussite de cette nouvelle technique de reproduction s’élève à près de 24 pour cent. Les cellules utilisées pour cette reproduction sans œuf sont des cellules non reproductives issues de certains tissus du corps et qui se divisent naturellement pour se reproduire entre elles. Les scientifiques sont convaincus qu’il sera possible un jour de transférer la technique sur des cellules du corps humain comme de la simple peau. L’embryologiste moléculaire Dr Tony Perry, auteur principal de l’étude, a déclaré : « C’est la première fois que le développement à terme a été atteint en injectant du sperme dans des embryons. On a toujours pensé que seule une cellule œuf était capable de reprogrammer le sperme pour permettre le développement embryonnaire. Notre travail remet en question le dogme, tenu depuis le début des premières observations embryologistes sur des œufs de mammifères vers 1827 et qui permit 50 ans plus tard de proclamer que seul un ovule fécondé par un spermatozoïde peut entrainer la naissance d’un mammifère vivant. » Les résultats peuvent sembler encourageants car on peut imaginer que cette manipulation embryologique puisse un jour intervenir dans le traitement de la fertilité humaine ou encore faciliter la reproduction des espèces en voie de disparition.

 

D’aucuns avancent déjà la possibilité pour un couple d’hommes de devenir biologiquement parents, sans l’intervention d’une seule femme, ce qui est manifestement contre-nature. Et, en lisant la Bible, on se rend compte combien Dieu a en horreur ce qui va à l’encontre du naturel.

 

Lisons le livre de Romains 1 aux versets 26 à 32 : « C’est pourquoi Dieu les a abandonnés aux passions de leur cœur qui les portent à des pratiques dégradantes, de sorte qu’ils ont avili leur propre corps […] leurs femmes ont renoncé aux relations sexuelles naturelles pour se livrer à des pratiques contre nature. Les hommes, de même, délaissant les rapports naturels avec le sexe féminin, se sont enflammés de désir les uns pour les autres ; ils ont commis entre hommes des actes honteux et ont reçu en leur personne le salaire que méritaient leurs égarements. Ils n’ont pas jugé bon de connaitre Dieu, c’est pourquoi Dieu les a abandonnés à leur pensée faussée, si bien qu’ils font ce qu’on ne doit pas […] Ils connaissent très bien la sentence de Dieu qui déclare passibles de mort ceux qui agissent ainsi. Malgré cela, non seulement ils commettent de telles actions, mais encore ils approuvent ceux qui les font. »

 

Deux hommes en couple qui auraient un enfant de la sorte ? Oui pour Dieu c’est un péché car contre-naturel, et pourtant il aime le pécheur. Lorsque Jésus était sur Terre, ce n’est pas avec les bons chrétiens, les religieux ou les riches qu’il aimait parler et chez qui il mangeait mais avec les pécheurs comme Marie Madeleine la prostituée ou encore Zachée le voleur. Jésus aime le fautif mais le seul moyen de rencontrer Dieu après la mort de notre corps, c’est d’abord une rencontre personnelle avec Jésus puis la repentance, l’abandon de nos péchés pour plaire à Dieu. Nous sommes tous pécheurs et la conséquence du péché c’est la mort. Jésus a pris notre place en mourant sur la croix et a ainsi effacé ce que Dieu hait en nous.

 

Romains 3:23 « Car tous ont péché, et sont privés de la gloire de Dieu ; » Romains 6:23 « Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur. »

 

La Rédaction La Rédaction de "L'Observateur Chrétien" est composée de rédacteurs bénévoles.

chretien.news

Tag(s) : #SIGNES DES TEMPS APOCALYPTIQUES