Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nombre de pages : 2

illustration

illustration

J’ai vécu une terrifiante expérience, lorsqu’à 19 ans, j’ai tenté de me suicider à cause d’une rupture amoureuse.

J’ignore si j’ai vécu une projection, une vision ou si j’y étais réellement.

 

J’aimais beaucoup cette personne, amour de jeunesse. Je me suis rendu compte que je tenais vraiment à elle, lorsqu’elle a rompu pour un autre. A cet âge on peut croire que cette nouvelle expérience n’a pas de fin, tant elle est douloureuse. Je ne voulais pas mourir, je voulais ôter ma douleur, mais rien ne semblait y faire. Chaque cellule de mon corps ressentait une peine démesurée. J’avais perdu ma joie de vivre, et tout espoir dans la vie. Comme je ne croyais en rien, j’ai décidé d’en finir, simplement pour que cette vive douleur cesse.

 

J’ai avalé plusieurs comprimés et j’ai sombré. Dans un premier temps c’était comme un profond sommeil, j’étais simplement éteint, inconscient dans un coma. Puis j’étais à l’hôpital, j’ai su plus tard que des membres de ma famille me voyant inconscient avaient appelé les urgences. J’ai repris conscience, si on peut dire, alors que des médecins et des infirmiers s’acharnaient sur moi. Je savais que c’était moi mais c’était étrange car je les voyais du plafond, s’affairer sur mon corps avec des appareils. Puis j’ai entendu leurs voix intérieures et leurs sentiments. Un seul médecin se désolait pour moi il pensait « il est si jeune, il s’est si jeune », pour le reste du personnel, ils n’avaient pas vraiment d’état d’âme pour moi, j’ai senti comme une méchanceté, un maque d’humanité de piété..

illustration

illustration

 Sans que je sache pourquoi, j’ai soudain existé dans un endroit sombre sans lumière. Un être immense est venu me chercher, en me traînant. J’ai pu ressentir une haine qui dépasse tout ce que peut ressentir un être humain. Il était hideux, ressemblant presque trait pour trait à ces monstres de films mi-homme mi- animal. Il ne parlait pas, sa haine à mon égard était vivante, ses sentiments m’atteignaient réellement comme des flèches.

Il m’a fait descendre, je ne sais pas où mais je sais que nous sommes descendus. L’endroit ressemblait à un pays entier, organisé par degré de souffrance et type de peines.

 

Nous nous sommes arrêtés et il est parti. Autour de moi j’ai pu me rendre compte qu’il y avait d’autres personnes qui semblaient s’être suicidés. Une fille avait les poignets coupés, un autre avait une corde autour du cou, un autre encore avait la tête explosé.

illustration

illustration

Toutes ces personnes étaient dans l’état où elles sont mortes sur Terre. C’était en soi assez terrifiant, mais en plus chacune de ces personnes souffraient horriblement. Il faisait chaud, très chaud. J’avais soif, pas faim, mais soif comme je n’ai jamais imaginé avoir soif. Je ne pouvais pas aligner deux pensées, c’était comme si je n’avais plus le droit de penser. J’essayais pourtant de ne pas penser à cette chaleur et à cette souffrance, mais j’étais interdis de le faire, il fallait que je ressente tout, sans échappatoire. Puis j’ai vu un de ces êtres monstrueux qui venait chercher une des personnes près moi pour la torturer plus bas. Et c’est de là que venait des cris, des lamentations, des hurlements de centaines et de centaines de voix mêlées.

 

J’attendais mon tour en tremblant, avec mes regrets, et cette souffrance. Je croyais que je souffrais sur terre, mais là c’était pire. Alors que je croyais que j’avais atteint ma limite terrestre, j'ignorais qu'il y avait pire.

 

A ce moment j'ai vécu plusieurs flashs successifs, ces flashs retraçaient les souffrances que j'avais causées depuis mon enfance jusqu'à ma tentative de suicide.

Je ressentais tout ce que j'avais fait à chaque personne à qui je n'avais pas demandé pardon. Chaque personne que j'avais offensé, ignoré, méprisé. Même de simples regards, des pensées négatives. Tout cela retombait sur moi, tout ce que ces personnes avaient ressenties. C'était horrible, je ne pouvais y échapper. Sur Terre, même si je regrettais quelque chose, je pouvais balayer les pensées et ignorer certaines choses. Mais là, je ne pouvais fuir. J'essayais de fermer les yeux, mais c'était pire, je ressentais tout ce que j'avais fait, tout ce que je n'avais pas réglé sur Terre. Je n'avais jamais demandé pardon à Dieu, et très peu aux Hommes.

J'ai pu constater que les gens n'avaient pas les mêmes souffrances, ni les mêmes tortures. Mais nous étions tous et toutes livrés entre les mains de démons qui n'avaient aucune bonté, aucune pitié.

illustration

illustration

Soudain j’ai entendu des voix totalement inintelligibles, pas de voix de personnes torturées, mais des personnes qui parlaient et parlaient pas forcément dans la même langue, et toutes ces voix formaient une chose vivante.

Puis j’ai entendu quelque cette fois une voix claire que je pouvais comprendre :

Veux-tu sortir d’ici ?

J’ai dit oui, oui je veux sortir d’ici

Il m’a répondu

Il n’existe qu’une personne qui puisse te sortir d’ici !

 

Et là je me suis retrouvé à l’hôpital, avec des tuyaux et des médecins qui me ressuscitaient en quelques sortes. Une infirmière m’a dit que j’étais mort plusieurs fois et qu’ils ne pensaient plus que je reprendrais conscience.

Moi je pleurais, je me débattais, j’étais content, j’étais révolté, je voulais fuir cet hôpital, pour me réfugier quelque part, je ne sais où, mais je voulais croire que ce n’était pas réel.

 

Les médecins m’ont administré des calmants. Plus tard en recevant de la visite, une amie à ma mère que je connaissais peu, nous a dit qu’elle avait prié pour moi lorsqu’elle a su que j’étais dans un état désespéré à l’hôpital. Non seulement elle avait prié, mais en plus elle avait averti d’autres chrétiens et chacun priait pour moi, et pour certains, dans leurs langues maternelles et à l’endroit où ils se trouvaient.

J’ai alors compris les fameuses voix que j’avais entendues dans ce trou infernal. J’étais touché et surtout surpris.

illustration

illustration

illustration

illustration

Les voix qui parlaient et parlaient c’était la voix des chrétiens et c’est grâce à eux que l’autre voix est venue me libérer.

J’ai fait le cheminement dans ma tête :

Pourquoi alors que j’étais dans ce lieu d’où je ne pouvais pas m’échapper, ai-je pu entendre la prière de ces gens sur Terre ?

Comment se fait-il que la voix, que les prières de ces gens se soient transformées en une « entité vivante » ?.

J’emploie le mot entité parce que lorsque j’étais dans ce lieu ces voix semblaient former un et un seul et vivre, comme une puissance une force que je ne saurais expliquer.

 

 

Aujourd’hui je peux vous assurer que même lorsque j’apprends qu’une célébrité est à l’hôpital dans le coma, à l’article de la mort, je prie. Je sais ce que la prière d’inconnus a fait de moi. Contrairement aux autres qui sont restés dans ce trou, car réellement décédés, moi je n’ai pas franchi l’étape définitive de la mort. Je suis revenu pour avoir la chance de me repentir et de ne jamais retourner dans ce lieu !  

 

CE.U.F

google images

google images

Tag(s) : #TEMOIGNAGES