Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« Je ne crains pas la mort, je n'arrêterai pas de prêcher le Christ », dit-il.

 

 

Dans un pays de traditions hindoues, se convertir au christianisme, c'est se rendre compte que la persécution fera partie de votre vie de tous les jours.

En Inde, l'intolérance religieuse est très oppressante et même au sein de la famille, le chrétien converti est exempt d'attaques. C'est ce qui s'est passé avec le jeune Shikhar depuis que la foi chrétienne a été donnée.

 

Le jeune homme s’est converti en 2012 et depuis lors, il fait face à de grandes difficultés. Sa santé fragile et ses besoin spéciaux n’ont pas ému sa famille depuis qu’il a décidé de quitter la religion familiale pour suivre le Christ, il a été torturé et expulsé de la maison.

 

Malgré ses insultes et agressions, il a choisi de retourner leur parler de Dieu, un besoin dévorant, de parler de sa foi  à ses parents et à ses frères.

« Quand je suis venu à Christ, j'étais le seul chrétien de ma famille. Ma famille a été choquée et a dit qu'on m'avait fait un lavage de cerveau. J'ai subi des menaces et des agressions », dit-il.

« Mon frère venait à moi à l'église et partout où j’étais pour me battre et m'intimider. Parfois, il me donnait des coups de pied sans raison, puis il partait » dit-il tristement.

Ce jeune homme est torturé et menacé mais il n'abandonne pas sa foi

En plus de tous ces combats, Shikhar a encore souffert d'un grave accident de bus et a dû être hospitalisé plus de 20 jours. Il avait des blessures au dos et au cou. Aucun de ses proches ne lui a rendu visite. Même à l'hôpital, il n'a pas reçu le traitement approprié et il n'était pas nourri.

 

« Ma famille était contre moi. Ils sont allés à l'hôpital et ont ordonné au personnel de cuisine de ne pas me donner de la nourriture parce que j'avais trahi ma foi hindoue. Ils ont dit que cela m'apprendrait une bonne leçon. Pendant les repas, le personnel de la cuisine m'ignorait et donnait de la nourriture à tout le monde sauf à moi. Je me suis plaint aux infirmières et aux médecins, mais dans les hôpitaux publics indiens, les installations sont rares et les médecins et le personnel sont négligents. Si vous avez un désaccord avec le personnel de cuisine, c'est votre problème », a-t-il rappelé.

 

Le jeune homme a témoigné qu'il pleurait beaucoup pendant cette période et que le seul qui lui apportait de la nourriture était son pasteur, qui lui-même était aussi très pauvre.

Sa condition a changé lorsqu'une équipe de la mission PortesOuvertes l'a localisé et a lui a proposé de l'aide. Après cela, le jeune homme s'est rétabli.

fullofeyes.com

fullofeyes.com

Refus de Droits

Sa vie est toujours difficile. Shikhar vit avec moins de 1 600 roupies par mois, soit l'équivalent de 88 dollars. En vertu de la loi indienne, il aurait le droit de recevoir des terres et une maison du gouvernement en raison de sa condition physique et financière, mais même cela n'est pas respecté par ses parents. Le jeune homme a été informé qu'il bénéficierait de ses droits lorsqu’il nierait le christianisme.

 

 

Menaces de mort

Il a récemment été menacé de mort, mais il a fermement résisté.

« Il y a quelques mois, alors que j’étais sur mon pousse-pousse, un villageois extrémiste hindou est venu vers moi et m'a dit que si je continuais à prêcher sur Jésus, il me tuerait et me jetterait dans la rivière du village. Je ne sais pas ce qui m'a donné du courage, mais j'ai répondu : Si vous pensez que ce que je fais est un crime, vous pouvez me tuer pour cela. Je ne crains pas la mort, je n'arrêterai pas de prêcher le Christ. Cette personne était sans voix », a-t-il dit.

Selon Shikhar, la parole de Dieu lui donne la force de rester ferme face à la persécution.

« Je ne cesse de me souvenir de ce que j'apprends dans les enseignements bibliques, je ne suis pas seul, il y en a beaucoup qui souffrent pour leur foi. Dieu est avec moi et je ne regretterai jamais mes croyances. Plus je serai persécuté, plus je grandirai dans la foi et je me fortifierai », dit-il avec espoir.

 

« Merci Dieu de m'avoir donné l'opportunité de connaître la persécution. Avant, je me mettais en colère et je voulais souvent riposter, riposter contre la violence. Ainsi, à travers l'enseignement de la Bible et le discipulat, j'ai appris que Jésus ne s'est jamais vengé, n'a jamais riposté », se souvient-il.

 

 

 

Vous pouvez faire quelque chose

L'Inde est classée au 11ème rang sur la Liste de persécution mondiale de 2018. Ces dernières années, l'intensité de la persécution et de la discrimination contre les chrétiens a augmenté de façon spectaculaire. Dans le pays, environ 80% de la population suit les traditions de l'hindouisme, et un mouvement appelé «hindouisation» qui vise le retour de la population aux pratiques hindoues, a gagné beaucoup d'espace.

Le dimanche 27 mai, PortesOuvertes et environs neuf mille églises réaliseront un culte sur l'Église persécutée.

Pour participer, mobilisez simplement votre église pour prier et agir en faveur des chrétiens persécutés en Inde. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site Web d'Open Doors Mission.

 

 

 

Avec les informations de :

PortesOuvertes (OpenDoors)

GospelPrime

Tag(s) : #NOS FRERES SONT PERSECUTES