Le 11 mai dernier, le pasteur Su Tianfu, de l’église Huoshi (Pierre Vivante), dans la province de Guizhou, n’a pas été surpris d’apprendre son arrestation. Après l'avoir assigné en résidence surveillée depuis deux ans, la 12ème Cour de Nanming le reconnaît cette fois-ci coupable d'avoir envoyé un texto aux membres de son église dans lequel figuraient deux images considérées comme sensibles par les autorités. Condamné à un an de prison, il est suspendu, et reste en résidence surveillée pendant six mois supplémentaires pour avoir intentionnellement divulgué des «secrets d’État».

 

Le 12 mai, à Chengdu dans la province du Sichuan, le pasteur Wang Yi (Early Rain Covenant),a été lui aussi interpellé avant une réunion d’assemblée, avec 200 fidèles, parmi lesquels des personnes âgées et des enfants. La veille, ils commémoraient, contre l’avis des autorités, le 10ème anniversaire du séisme qui a fait environ 90 000 morts et laissé des millions de personnes sans-abri. Plus de 15 000 livres dont des bibles, entre autres, ont été confisqués. Heureusement, le pasteur et les membres de l’église ont été relâchés dans la soirée.