Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Après avoir hésité à me pencher sur cet article, j’ai finalement décidé de le publier car je suis surpris de constater que contrairement à ma conception des choses, je ne savais pas que des chrétiens imaginaient physiquement Dieu.

Je ne sais pas pourquoi, je n’ai jamais imaginé la couleur de peau de Dieu, ni un visage particulier, quand je pense à Dieu, je pense à une silhouette certes humaine avec des bras et des mains, mais de feu, ou fait d’une forte lumière totalement éblouissante qu’on ne peut voir les détails de son apparence. Force est de constater que tous les chrétiens le voient en réalité à leur façon aussi.

 

Certains l’imaginent jeune, d’autres un vieillard à barbe. Tandis qu'une catégorie encore pensent qu’il est noir, d’autres blanc de peau. Cette étude révèle les fausses images de Dieu que se font les chrétiens selon leur propre apparence ou culture.

Et si Dieu était l'un de nous ?

Un mâle caucasien aux traits fins comme l'un d'entre nous ?

 

Dans une étude récente de l'Université de Caroline du Nord, Chapel Hill, les chercheurs ont montré à 551 Américains des centaines de visages différents en leur demandant à quoi ressemblait le plus pour eux, « le visage de Dieu », cela a donné une photo composite qui représente un jeune mâle au sourire énigmatique !

University of North CarolinaThe face of God as imagined by respondents to a UNC survey.

University of North CarolinaThe face of God as imagined by respondents to a UNC survey.

Les résultats montrent que, nous avons tendance à croire que Dieu nous ressemble en termes de physique, d'âge et de race (bien que les femmes et les hommes imaginent Dieu comme un homme). L'étude a également montré que les gens apportent leur politique, et pas seulement leur démographie, à leur vision de Dieu : les libéraux voyaient Dieu comme relativement plus féminin, plus afro-américain et plus aimant alors que les conservateurs voyaient Dieu comme plus vieux, plus intelligent et plus puissant.

À certains égards, ce n'est guère étonnant : des images de Jésus dans différents pays du monde le représentent avec l'ethnicité et l'habillement de cette culture particulière.

 

Nous, en Occident, connaissons trop bien les images de Jésus avec des cheveux blonds et des yeux bleus. A travers l’histoire, les gens ont montré la même tendance à dépeindre Jésus d'une manière qui le rend accessible.

 

Rien de cela ne donne à Dieu une identité. Je suis continuellement ému en apprenant que Dieu rencontre les gens là où ils sont et leur parle dans une langue qu'ils comprennent. Mais, néanmoins, je pense que créer Dieu à notre image est une tendance que nous devons réexaminer. Notre relation avec Dieu et avec les autres est, je crois, en jeu.

google images

google images

L’apparence de Dieu est un thème récurrent dans toute la Bible. D'une part, il se fait continuellement connaître, apparaissant dans des visions et des songes, à travers des anges, dans le four fumant et la torche enflammée qui se manifeste dans les sacrifices d'animaux faits par Abraham.

Dans les colonnes de nuée, et de feu qui conduit les Israélites, et finalement Jésus, qui dit « quiconque m'a vu a vu le Père ».

 

 

D'autre part, Dieu, dans le Nouveau Testament, il est décrit comme invisible, un esprit «que personne n'a vu ou ne peut voir» (1 Timothée 1:17, 6:16).

On dit que Moïse a vu le dos de Dieu, pas son visage, et Esaïe dit qu'il a vu le Seigneur assis sur un trône, élevé (Esaïe 6:1) pourtant Jésus dit « personne n'a vu le Père, excepté Celui qui vient de Dieu » (Jean 6:46).

Alors, lequel est-ce : visible ou non ? Vu ou invisible ?

google images

google images

À tout le moins, ces versets suggèrent que nous devrions être prudents en supposant que notre image de Dieu est correcte et complète.

 

Listez quelques portraits utilisés pour décrire Dieu dans la Bible.

Père ? Roi ? Lumière ? Berger ? Seigneur ?

J'imagine qu’une femme qui accouche (Esaïe 42:14), une source fraîche (Jérémie 17:13), une lionne et une ourse dépouillée de ses petits (Osée 13: 8) étaient plus bas dans votre liste.

 

Dieu est follement créatif quand il s'agit de se décrire - parfois il utilise des métaphores masculines et d'autres fois, des métaphores féminines. Tantot comme un animal, il parle à travers les moyens les plus improbables : de l'âne de Balaam à un buisson ardent aux doigts d'une main humaine écrivant sur le mur du palais du roi Belshazzar.

 

C'est presque comme si Dieu était trop expressif, sa voix débordant continuellement des canaux familiers de communication pour nous rappeler qu'il n'y a rien dans l'univers qui ne puisse servir de toile sur laquelle il puisse peindre, ou un mégaphone à travers lequel il peut parler. Rien ne peut le contenir. Une seule image de Dieu n'est tout simplement pas suffisante.

google images

google images

Notre tendance à construire Dieu à notre image révèle quelque chose de notre orgueil et de notre peur.

Est-ce que Dieu pourrait m'aimer s'il leur ressemble ?

 

Nous voulons être sûrs d'être dans la famille de Dieu et parfois nous l'imaginons mentalement dans la nôtre - que ce soit ethnique, politique, théologique ou sociale. Mais la réalité est que la façon dont les humains reflètent l'image de Dieu est dans son ensemble : une personne, ou même une sous-catégorie, seule (à l'exception de Jésus) ne peut pas clairement et pleinement refléter le caractère de Dieu. Nous sommes une pièce de puzzle.

 

 

Voir Dieu, alors, signifie avoir l'humilité de laisser chaque personne nous diriger vers quelque chose au sujet du caractère de Dieu que nous manquerions autrement. Cela signifie que nous devrions toujours être ouverts à la surprise. Après tout, comme il est dit dans la lettre aux Hébreux : N'oublie pas de montrer l'hospitalité aux étrangers. Pour ce faire, certains ont montré l'hospitalité aux anges sans le savoir.

 

Que ce soit en se présentant à la tente d'Abraham comme trois étrangers, en luttant contre Jacob en tant qu'homme anonyme, ou en Jésus, défiant les suppositions de chacun sur ce à quoi le Messie ressemblerait, les apparences de Dieu ne sont jamais conformes à nos attentes.

Le visage de Dieu : une étude universitaire révèle à quoi ressemble physiquement Dieu dans l’imaginaire des chrétiens

Avoir une vision expansive de Dieu est crucial pour notre croissance spirituelle : car si notre but est de grandir dans la piété, et que le caractère de Dieu est aussi riche et multiforme que toutes les métaphores utilisées dans la Bible le suggèrent, alors il pourrait nous façonner de manière inattendue. Et enfin, nous ne pouvons pas oublier que, bien que nous verrons un jour Dieu face à face, « personne n'a jamais vu Dieu; mais si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour est parfait en nous », écrivait Jean dans sa première épître.

 

Exode 33:20

L'Éternel dit: Tu ne pourras pas voir ma face, car l'homme ne peut me voir et vivre.

Jean 1:18

Personne n'a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l'a fait connaître.

1 Jean 4:12

Personne n'a jamais vu Dieu; si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour est parfait en nous.

Matthieu 5:8

Heureux ceux qui ont le coeur pur, car ils verront Dieu!

 

 

Lorsque les chercheurs de UNC Chapel Hill ont demandé « Si Dieu avait un visage, à quoi ressemblerait-il ? la réponse aurait dû être "l'Eglise" - en particulier dans les actes d'amour par le peuple de l'Église de tous les siècles, l'ethnicité, le sexe, l'âge et la classe sociale. Nous avons tous faim ey soif de voir plus de Dieu. Mais pour ce faire, nous devons cesser de regarder dans le miroir et commencer à regarder dans le visage de l'étranger. » Florence Gildea

 

 

Rédigé grâce aux informations de :

ChristianToday

Tag(s) : #DISCUSSIONS BIBLIQUES