Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sky News

Sky News

« Les miracles de Dieu se produisent encore et la prière est toujours très importante », déclare  Kim Hak-Song.

 

 

 

En mai 2017, le missionnaire Kim Hak-Song était dans un train pour Dandong, en Chine, la ville frontalière de la Corée du Nord, lorsque des membres du service de sécurité l'ont arrêté.

Le gouvernement l'a accusé d'actes hostiles contre la Corée du Nord et les gardes ont justifié l'arrestation au motif qu'ils avaient des preuves contre lui.

À sa grande surprise, lorsqu'il a demandé à ses ravisseurs quels « actes hostiles » le gouvernement aurait commis, il a été informé que son crime était la prière.

 

Comme les deux autres travailleurs chrétiens libérés le mois dernier, Song a travaillé à l'Université des Sciences et Technologies de Pyongyang, une école fondée par des évangéliques et fréquentée par les fils de l'élite nord-coréenne.

Né en Chine, fils de parents coréens, Kim Hak Song a émigré aux États-Unis au milieu des années 1990, où il a fréquenté le séminaire.

Lors d'un service à l'Eastern Mission Church à East Hollywood, en Californie, il a témoigné de sa vie à la prison nord-coréenne.

(Photo: Facebook.com / Vice President Mike Pence)

(Photo: Facebook.com / Vice President Mike Pence)

Son pasteur, Peter Joo, explique :

« Nous prions toujours pour la sécurité, parce que nous savons ce qui se passe dans ce pays ».

 

Le missionnaire Song a nié avoir violé les lois nord-coréennes sur la religion. Mais les représentants du gouvernement lui ont montré la copie d'un courriel qu'il avait envoyé aux membres de l'Église de la Mission orientale leur demandant de prier pour le peuple de la Corée du Nord. Ils avaient aussi des photos prouvant qu'il avait conduit la prière avec un groupe de personnes.

À l'église, Song a déclaré qu'il n'a pas été torturé en prison, mais qu'il a traversé beaucoup de "souffrances et de luttes".

 

 

Pendant sa garde à vue, un des gardes a demandé au pasteur de de lui écrire sur le christianisme. Il explique que cela a commencé avec Genèse, le premier livre de la Bible :

« J'étais heureux de pouvoir partager le message de Dieu avec cet homme », dit-il.

Le missionnaire passait beaucoup de temps en prière dans sa cellule, confessant ses péchés et intercédant pour sa famille. Le jour où il a été libéré, il pensait qu'il était simplement transféré de sa cellule.

En entrant dans l'avion aux États-Unis, après avoir appris que sa libération était une demande du président Donald Trump, il a déclaré qu'il était convaincu que «Dieu marchait avec nous».

 

Prions pour le garde nord-coréen, conserve sa foi et surtout les enseignements bibliques qu’il a demandé et reçu et que Dieu lui-même fasse croître.

Article rédigé avec les informations de :

Christian Post

Tag(s) : #SIGNES DES TEMPS APOCALYPTIQUES, #DISCUSSIONS BIBLIQUES