À Ezbet Sultan Pasha, dans la région de Minya, une foule a attaqué l’église orthodoxe copte de Saint Karas l'Anachorète. Construite en septembre 2016 dans une communauté qui compte environ 20% de chrétiens, elle est l’unique église du village.

 

Les habitants refusent que l'église soit reconnue officiellement

Le 6 juillet, des habitants ont manifesté devant l'église après la prière musulmane du vendredi midi. Ils contestaient la présence de l’église dans le village et s’insurgeaient contre sa possible légalisation. 

«Ils criaient 'Allahu akbar' [Allah est le plus grand] et scandaient des slogans hostiles contre les coptes, tels que : 'Nous n'autoriserons aucune église à exister dans notre village musulman', 'Nous n'autoriserons aucune autre prière dans notre village musulman, sauf nos prières », raconte Hany Farouk, un habitant copte du village.

 

La police ne s'est pas déplacée

Le mouvement de contestation a duré jusqu’au lendemain, et la police n’est pas intervenue. Les coptes sont restés cloîtrés chez eux, craignant des attaques. 

«Nous nous sommes enfermés dans nos maisons pendant la manifestation parce que nous avions peur qu'ils nous attaquent. La police n'a rien fait pour disperser les manifestants et n'a arrêté personne parmi eux», continue Hany.

Une semaine plus tard, le 13 juillet, des résidents d'Ezbet Sultan Pacha et de villages voisins reviennent encore plus nombreux, se rassemblent devant l'église et la bombardent de pierres et de briques. La maison d’un copte, située à côté, est aussi touchée par les tirs.

 

Des milliers d'églises non-reconnues en Égypte

Une rumeur circulait parmi la communauté musulmane d’Ezbet Sultan Pasha quant à la légalisation effective de l'église de Saint Karas l'Anachorète. Elle devait avoir lieu grâce à la loi d'août 2016 sur l'examen des projets de construction des églises. 

Actuellement, environ 3 000 églises sont en instance d’être examinées par la commission gouvernementale. Le but étant de vérifier qu’elles répondent aux exigences légales.

 

Une nouvelle politique gouvernementale sur les églises

L’an dernier, 21 églises ont reçu cette autorisation. Pour certaines communautés, il aura fallu attendre une vingtaine d’années pour obtenir la permission de réparer ou de construire un lieu de culte.
Le 15 février dernier, l’Église des Martyrs de la Foi a été inaugurée dans le village d’Al Sour, dans la province de Minya en Haute-Égypte, en souvenir des 20 coptes égyptiens et du chrétien ghanéen décapités par les islamistes de Daech sur une plage libyenne.