Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

(Photo: Reuters/Credit Akintunde Akinleye)Villagers stood at a mass grave in Dogon Na Hauwa, Nigeria, in 2010.

(Photo: Reuters/Credit Akintunde Akinleye)Villagers stood at a mass grave in Dogon Na Hauwa, Nigeria, in 2010.

« Le Nigeria est témoin d'un génocide à travers des assassinats, la destruction et l'incendie d'églises et de maisons chrétiennes, ainsi que l'occupation forcée de terres appartenant à des fermiers non-islamiques.

Le gouvernement fédéral fait une fausse propagande et propage une fraude, en évitant d'admettre que les Fulani sont les seuls responsables du problème », affirme la Christian Association of Nigeria (CAN).

 

Les dirigeants de l'église ont déclaré que plus de 6.000 personnes, principalement des enfants, des femmes et des personnes âgées ont été mutilées et tuées dans des raids nocturnes par des bergers Fulani armés, ce qui incite le gouvernement du Nigeria à arrêter cette effusion de sang insensée.

 

 

« Nous sommes particulièrement inquiets de l'insécurité généralisée dans le pays où des attaques et des assassinats de bergers Fulani armés, de bandits et de terroristes ont lieu chaque jour dans nos communautés, malgré les énormes investissements dans les agences de sécurité », ont-ils ajouté. Le président Muhammadu Buhari n'a pas réussi à traduire en justice les attaquants.

 

Ils ont évoqué plusieurs attentats massifs cette année, dont le massacre de plus de 200 personnes, pour la plupart des chrétiens, à la fin du mois de juin, lors de raids menés par les bergers sur des agriculteurs locaux près de la ville de Jos.

Pur Génocide : Déjà plus de 6 000 chrétiens nigérians massacrés, principalement des femmes et des enfants

Le président essaie de cacher les données

 

Selon Samson Ayokunle, un pasteur baptiste et président national de la CAN, des chrétiens ont été tués dans 44 villages attaqués par des militants islamistes. L'organisation définit comme "tragédie" et "massacre" ce qui se passe dans l'Etat du Plateau.

 

« En plus du grand nombre de morts, il y a encore des personnes disparues », a-t-il dit, prédisant que le nombre pourrait encore augmenter. Le gouvernement a dit qu'il n'y avait que 86 morts. Des organisations chrétiennes au Nigeria ont dit que le président Muhammadu Buhari était complice de la situation et essayait de minimiser les attaques parce qu'il appartenait à l'ethnie peule. Il fait déjà campagne pour sa réélection.

 

 

Rédigé avec les informations de :

ChristianPost

Tag(s) : #NOS FRERES SONT PERSECUTES, #SIGNES DES TEMPS APOCALYPTIQUES