Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le nombre d'attaques par des peuls dans l'État du Plateau, au Nigeria, contre la communauté chrétienne semble semble toujours ignoré par les autorités nationales et internationales, du moins dans la pratique.

 

De nouvelles attaques ont eu lieu fin août, un pasteur et ses trois enfants ont été brûlés vifs à l'intérieur de leur maison. Le 28 août, le village du révérend Adamu Wurim Gyang a été attaqué par des peuls, un groupe de musulmans radicalisés qui gagnent du terrain au Nigeria.

Quatorze autres personnes ont été tuées, dont l'épouse de Gyang, 95 maisons brûlées et 225 cultures agricoles détruites. Le fils aîné de Gyang a survécu parce qu'il était à l'Université de Jos au moment des attentats. Adamu, 27 ans, a parlé du massacre.

 

« Mon père a toujours été la force de notre famille. Pour le moment, je ne sais pas à quoi ressemblera ma vie sans lui », a déclaré le jeune homme, selon le World Watch Monitor .

« J'étais à l'université quand j'ai vu un message sur Facebook concernant l'attaque ... J'ai appelé mon père, son téléphone était éteint. J'ai appelé ma mère, mais son téléphone était aussi éteint ».

 

Dans cette vidéo, le pasteur Ezekiel Dachomo crie son désespoir pendant ce qui semble être les funérailles du pasteur Gyang. La vidéo  a été également été publié sur le compte youtube de World Watch Monitor.

Dachomo a lancé un appel « …Nous mourons ... S'il vous plaît, laissez-nous survivre. Nous n'avons personne. Seul Dieu au ciel peut nous représenter », a déclaré l’homme qui s’adressent également aux Nations Unies pour que quelqu’un fasse quelque chose pour stopper ces attaques.

Si vous avez lu ce message, cet article, prenez deux secondes pour prier. Prier pour quelqu’un ça peut être une seule phrase. Ne dites pas seulement amen, mais priez.

 

 

Avec les informations de :

Gospel+

Tag(s) : #NOS FRERES SONT PERSECUTES