Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les chrétiens qui ont signé ces documents ne peuvent désormais prier que chez eux.

Myanmar : Des chrétiens tenus de signer des documents promettant de ne pas prier à l'église !

Des centaines de chrétiens au Myanmar sont contraints de signer des documents les obligeant à cesser de prier dans les églises, ont averti les pasteurs.

Un dirigeant chrétien identifié comme étant le révérend Lazarus, secrétaire général de la Convention Baptiste Lahu à Kyaing Tong, dans l'État de Shan, dans l'est du Shan, a déclaré à UCA News qu'une centaine de chrétiens avaient été libérés par l'Union armée de l'État de Wa après leur accord.

Les chrétiens qui ont signé les documents sont désormais tenus de prier en privé uniquement et non dans les églises. Lazare a ajouté que 92 chrétiens sont toujours en captivité et que des dizaines d'églises ont été fermées. Il a averti que les croyants n'ont d'autre choix que de signer les papiers.

 

 

« Les chrétiens seront confrontés à davantage de restrictions et seront étroitement surveillés par l'Union, la situation est donc préoccupante », a déclaré le pasteur Thang Cin Lian, secrétaire général de la Convention Baptiste du Myanmar, qui s'est réuni pour discuter des 92 chrétiens qui sont toujours en captivité.

« Nous prions pour les chrétiens de Wa Hills », a déclaré Lian. L'Union armée, issue du Parti communiste du Myanmar, a expulsé cinq religieuses et six enseignants en septembre et a détruit ce qu'elle prétend être une église non autorisée dans la région.

Nous voulons la stabilité et la règle de droit dans notre région afin que les extrémistes puissent être arrêtés. De telles mesures sont nécessaires alors que nous nous préparons à célébrer le 30ème festival de la paix le 17 avril l'année prochaine et qu'aucun extrémisme n'est autorisé », a déclaré U Nyi Rang, un porte-parole de la milice.

 

 

La date d'avril 2019 en question fait référence au 30e anniversaire du cessez-le-feu conclu par l'Union avec le gouvernement du Myanmar. Le groupe militaire a accusé les chrétiens d'avoir causé l'instabilité dans la région, a rapporté le Myanmar Times.

Les cibles sont des églises construites après 1992, affirmant qu'elles ont été construites sans autorisation. Aaron Maung Maung Tun, directeur du département des publications de la Convention Baptiste Lahu, a déclaré que l'armée cherchait à utiliser les écoles chrétiennes fermées à ses propres fins.

« J'ai entendu dire que l'école biblique de Lahu serait utilisée comme une station Wa. Nous avons envoyé une lettre à Wa, mais nous n'avons reçu aucune réponse », a déclaré Tun. L'Union armée a arrêté des chrétiens affirmant que les chefs religieux violaient les lois qui empêchent les étrangers de servir dans les églises. Il a également accusé les croyants de conversions forcées.

 

La Convention baptiste Lahu, qui se trouve dans l'est de l'État de Shan, partageait les craintes selon lesquelles l'UWSA oblige les étudiants chrétiens à servir dans son armée. « L'UWSA a également recruté de force 41 étudiants hommes et femmes qui suivaient des cours d'étude biblique dans diverses églises », a déclaré Lazarus à Radio Free Asia plus tôt ce mois-ci.

 

 

Avec les informations de :

Guiame

 

Vidéo de 20 secondes : des militaires détruisent une église

Tag(s) : #NOS FRERES SONT PERSECUTES