Ses édifices sont parmi les plus modernes du monde, mais vous n'y trouverez aucun bâtiment d'église. 

Le royaume saoudien : l’un des pays les plus inhospitaliers pour les chrétiens. Églises, croix ou tout autre symbole d’une présence chrétienne sont proscrits par la loi. Officiellement, l’Arabie Saoudite est à 100 % islamique. Ou presque : par endroits subsistent de rares vestiges d'édifices chrétiens. Avant l'expansion de l'islam, il y avait des adorateurs du Dieu de la Bible en terre d'Arabie.

 

Avant, il y avait une église

L'Arabie d'autrefois n'a pas été qu'un désert traversé par des bédouins. Ses côtes ont toujours été fréquentées par des commerçants, et parmi eux des chrétiens y ont répandu l'Évangile et bâti des églises. Curieusement, l'une d'elle subsiste encore aux alentours de la ville portuaire de Jubail, au bord du Golfe Persique. Elle date du 4e siècle.

Il n’en reste que quelques murs, inaccessibles. Les autorités ont entouré le site d’une grille. Autour, une friche. Un chrétien qui vit dans cette ville explique pourquoi Jubail Church, laissée à l’abandon, n’a jamais été détruite: «C’est un bâtiment sacré, respecté des musulmans. Ils sont superstitieux et ils craignent qu’il leur arrive un malheur s’ils le démolissent. Alors, les pierres restent en l’état.»

 

Les pierres vivantes sont bien là

L'homme a conduit quelques amis chrétiens sur le site. En s’assurant qu’ils sont seuls devant ces pierres silencieuses, ils se prennent la main et prient. Ils prient pour qu’un jour l’Évangile de Jésus-Christ soit à nouveau annoncé en public dans cette ville. Ils prient pour que les yeux des Saoudiens s’ouvrent à l’amour de Dieu. Ils sont les pierres vivantes de l’Église invisible en Arabie Saoudite. Après leur journée de travail, ils se rencontrent en secret dans des lieux cachés et s’édifient dans la foi. Sur leur lieu de travail, aucun d’eux n’est reconnaissable en tant que chrétien. Mais pendant le temps de l’appel à la prière, ils prient silencieusement pour leurs collègues.

 

Dieu à l’œuvre dans l’invisible

Les vieilles pierres révèlent que dans le passé des chrétiens ont adoré le Dieu de la Bible en Arabie Saoudite. Elles sont aussi un encouragement pour les chrétiens actuels. Dieu n’a pas abandonné les Saoudiens et il suscite des intercesseurs. Dans une réunion secrète de chrétiens expatriés, le pasteur proclamait avec audace:

«Bientôt, les Saoudiens loueront Dieu ici avec nous. Les portes seront ouvertes pour adorer librement dans ce royaume.»

En Arabie Saoudite, tout citoyen est déclaré musulman par le système législatif islamique. Il est strictement interdit à un chrétien de parler de sa foi à un musulman. Pourtant, il existe quelques milliers de chrétiens saoudiens qui doivent cacher leur foi et leur nombre augmente.