Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Loren Jacobs, issu d'une congrégation messianique, a suscité un tollé auprès d'es Juifs quand il a invoqué "le messie Jésus" pendant une prière, en campagne avec le vice-président

Le "rabbin" Loren Jacobs, de la congrégation Shema Yisrael de Bloomfield Hills, prie en hommage aux victimes de la fusillade Pittsburgh,, durant un meeting des républicains à Oakland County, le 29 octobre 2018. (Crédit : capture d'écran)

Le "rabbin" Loren Jacobs, de la congrégation Shema Yisrael de Bloomfield Hills, prie en hommage aux victimes de la fusillade Pittsburgh,, durant un meeting des républicains à Oakland County, le 29 octobre 2018. (Crédit : capture d'écran)

Le rabbin messianique chrétien, qui a été vivement condamné par les Juifs après avoir invoque « le messie Jésus » durant une prière pour les victimes de l’attentat de Pittsburgh, avait déjà été défroqué par son propre mouvement, selon un reportage de NBC mardi.

Le rabbin Loren Jacobs de la congrégation messianique Shema Yisrael, qui a été appelé sur l’estrade durant un rassemblement de campagne du vice-président américain Mike Pence lundi, avait été radié il y a 15 ans.

« Loren Jacobs a été déchu de son ordination rabbinique par l’UMJC en 2005, après que notre conseil judiciaire l’a jugée coupable de diffamation », a déclaré Monique Brumbach, porte-parole de l’Union of Messianic Jewish Congregations à NBC.

Jacobs a refusé de commenter cette controverse.

Le reportage indique qu’il a été radié après avoir été impliqué dans un débat théologique houleux avec d’autres membres du groupe.

Le vice-président Mike Pence, à droite, prie avec le « rabbin » Loren Jacobs, pour les victimes de la fusillade de la synagogue de Pittsburgh lors d’un rassemblement républicain à Waterford, dans le Michigan (Crédit : Tanya Moutzalias/Ann Arbor News-MLive.com via AP)

Le vice-président Mike Pence, à droite, prie avec le « rabbin » Loren Jacobs, pour les victimes de la fusillade de la synagogue de Pittsburgh lors d’un rassemblement républicain à Waterford, dans le Michigan (Crédit : Tanya Moutzalias/Ann Arbor News-MLive.com via AP)

Le judaïsme messianique – porté par ceux qui disent s’appeler les Juifs pour Jésus – combine les traditions juives et l’idée que Jésus-christ est le prochain messie. Certains juifs messianiques voudraient que le mouvement soit reconnu comme un courant du judaïsme, mais les principaux mouvements juifs rejettent cette idée, affirmant que l’idéologie prônée est une contradiction en elle-même.

Son discours de lundi a suscité un tollé parmi les Juifs, qui ont exprimé, sur les réseaux sociaux, leur colère dirigée contre le vice-président, qui n’a pas été capable de mener un office en hommage à ceux qui ont été tués dans la synagogue.

Un porte-parole de Pence a toutefois indiqué ultérieurement que le vice-président américain ne connaissait pas Loren Jacobs, de la congrégation messianique Shema Yisrael, lorsqu’il l’a invité à le rejoindre à la tribune pour prier pour les victimes lors d’un rassemblement de campagne organisé dans le Michigan.

 

 

« Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob, Dieu et père de mon seigneur et sauveur Yeshua, Jésus le messie, et mon Dieu et mon père aussi », a dit Jacobs, enveloppé dans un talith, entraînant la consternation deux jours seulement après qu’un homme armé qui affirmait que tous les Juifs devaient mourir a tué 11 fidèles dans une synagogue de Pittsburgh – la pire attaque antisémite de toute l’histoire américaine.

« Notre nation est tellement divisée en ce moment », a déclaré Jacobs, qui a été ordonné lors d’un séminaire évangélique et qui utilise le titre de « rabbin ». « La fusillade inspirée par la haine dans la synagogue de Pittsburgh en est le dernier exemple. Seigneur, je t’en prie, fais que l’unité et la paix viennent remplacer la division dans notre nation ».

 

 

Un conseiller de Pence a fait savoir que Jacobs avait été invité pour prier à l’événement organisé dans le comté de Waterford, dans la banlieue de Detroit, par la candidate républicaine au Congrès Lena Epstein. L’officiel a affirmé que Pence ignorait qui était Jacobs lorsqu’il lui a demandé de le rejoindre à la tribune pour la prière en mémoire des victimes, pour leurs familles et pour la nation.

 

 

Alors que Pence se tenait à ses côtés, Jacobs a terminé sa prière en disant « au nom de Jésus ».

Le conseiller n’était pas autorisé à s’exprimer publiquement sur ce qui est arrivé et il a parlé sous couvert d’anonymat. « Il n’a pas été invité par le bureau du vice-président pour parler au nom de la communauté juive », a précisé le conseiller.

Epstein, qui a évoqué ses origines juives, a expliqué avoir invité le rabbin « parce que nous devons nous unir en tant que nation – tout en reconnaissant nos différences religieuses – dans le sillage de ce qui s’est passé en Pennsylvanie ». Elle a expliqué que ceux qui attaquaient ou s’en prenaient à Pence en raison de cette prière se rendaient « coupables de rien de moins que d’intolérance religieuse ».

 

 

Le rabbin messianique chrétien, qui a été vivement condamné par les Juifs après avoir invoque « le messie Jésus » durant une prière pour les victimes de l’attentat de Pittsburgh, avait déjà été défroqué par son propre mouvement, selon un reportage de NBC mardi.

Le rabbin Loren Jacobs de la congrégation messianique Shema Yisrael, qui a été appelé sur l’estrade durant un rassemblement de campagne du vice-président américain Mike Pence lundi, avait été radié il y a 15 ans.

« Loren Jacobs a été déchu de son ordination rabbinique par l’UMJC en 2005, après que notre conseil judiciaire l’a jugée coupable de diffamation », a déclaré Monique Brumbach, porte-parole de l’Union of Messianic Jewish Congregations à NBC.

Jacobs a refusé de commenter cette controverse.

 

 

Le reportage indique qu’il a été radié après avoir été impliqué dans un débat théologique houleux avec d’autres membres du groupe.

Le judaïsme messianique – porté par ceux qui disent s’appeler les Juifs pour Jésus – combine les traditions juives et l’idée que Jésus-christ est le prochain messie. Certains juifs messianiques voudraient que le mouvement soit reconnu comme un courant du judaïsme, mais les principaux mouvements juifs rejettent cette idée, affirmant que l’idéologie prônée est une contradiction en elle-même.

Son discours de lundi a suscité un tollé parmi les Juifs, qui ont exprimé, sur les réseaux sociaux, leur colère dirigée contre le vice-président, qui n’a pas été capable de mener un office en hommage à ceux qui ont été tués dans la synagogue.

Un porte-parole de Pence a toutefois indiqué ultérieurement que le vice-président américain ne connaissait pas Loren Jacobs, de la congrégation messianique Shema Yisrael, lorsqu’il l’a invité à le rejoindre à la tribune pour prier pour les victimes lors d’un rassemblement de campagne organisé dans le Michigan.

 

 

 Le rabbin du secteur de Détroit, Jason Miller, a indiqué sur Facebook qu’il y avait au moins 60 rabbins officiant dans le Michigan et que « pourtant, le seul qu’on a pu trouver pour diriger la prière en mémoire des 11 victimes juives de Pittsburgh au rassemblement de Mike Pence était un rabbin des juifs pour Jésus ? C’est pathétique ! », a-t-il commenté.

Jordan Acker, avocat juif qui se présente sous l’étiquette démocrate au Conseil des régents de l’université du Michigan, a critiqué Epstein sur Twitter. Il a estimé qu’elle s’était montrée « profondément insensible pour avoir fait venir à la tribune un groupe dont la mission entière est de convertir les juifs » quelques jours après le pire acte de violence antisémite de toute l’histoire des Etats-Unis.

Epstein se présente contre la démocrate Haley Stevens pour un siège à la Chambre, après la retraite du représentant républicain Dave Trott.

 

Timesofisrael

Tag(s) : #DISCUSSIONS BIBLIQUES