Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les évêques et pasteurs de l’Eglise Universelle en Angola prennent le contrôle de leurs églises par la force et rompent avec les dirigeants brésiliens.

 

 

C’est un mouvement sans précédent, qui a commencé en novembre 2019, avec la publication d'un manifeste critiquant la direction de l'église au Brésil.

 

L’église Universelle du Royaume de Dieu (évangélique charismatique), aussi connue sous l'appellation : Centre d'Accueil Universel ou Centre d'aide spirituelle, a été fondée et est dirigée par l'évêque brésilien Edir Macedo, elle compte aujourd’hui plus de 10 000 temples répartis sur plus de 100 pays, y compris en France (Toulouse, Bordeaux, Villeurbanne, ...). Edir Macedo compte parmi les pasteurs les plus riches du monde, sa fortune en 2014 étant estimée à 950 millions de dollars. Il rassemble 500 000 fidèles en Angola.

 

https://www.bbc.com/portuguese/geral-53146064

https://www.bbc.com/portuguese/geral-53146064

http://www.chretiens2000.com/2014/08/les-plus-riches-pasteurs-bresiliens.html

http://www.chretiens2000.com/2014/08/les-plus-riches-pasteurs-bresiliens.html

 

 

Véritable Mafia dans l'église

 

Un groupe d'évêques et de pasteurs de l'Église universelle du Royaume de Dieu en Angola a déclaré avoir pris le contrôle lundi (22/6) des 35 temples de l'institution à Luanda et d'une cinquantaine dans d'autres provinces du pays. Des religieux angolais ont déclaré une rupture avec la direction brésilienne.

 

Dans une note officielle, l'Église universelle du Royaume de Dieu d'Angola a déclaré que certains temples du pays avaient été envahis par un groupe d'anciens pasteurs déconnectés de l'institution en raison de pratiques et de déviations de conduite morale et, dans certains cas, criminels et contraires aux principes moraux. Un Document mentionne que d'anciens pasteurs auraient utilisé la violence et encouragé des « attaques xénophobes », en plus d'agresser des pasteurs, des épouses de pasteurs et des employés « dans le but de prendre d'assaut l'église, à des fins louches ».


 

Le contrôle de l’église Universelle en Angola sera désormais assuré par Mgr Valente Bezerra Luiz, alors vice-président de l'église. Les évêques et les pasteurs dissidents disent que l'église du pays sera appelée l'Église Universelle d'Angola et prétendent avoir le commandement de 42% des temples.

Guerre au sein de l'Eglise Universelle du Royaume de Dieu !

Les accusations

 

Les évêques et les pasteurs angolais accusent les dirigeants brésiliens de l'église d'évasion fiscale, expatriation illicite de capitaux, racisme, discrimination, abus d'autorité, imposer la pratique de la vasectomie aux pasteurs et de s'immiscer dans la vie conjugale des religieux. Ils se plaignent également des privilèges accordés aux évêques brésiliens et demandent une plus grande appréciation de l'épiscopat angolais.

 

Le manifeste préparé en novembre dernier - signé par 320 évêques et pasteurs - a été envoyé au principal dirigeant du pays, l'évêque brésilien Honorilton Gonçalves, ancien vice-président de TV Record.

 

Les religieux disent qu'ils n'ont pas été pris au sérieux. Dans le manifeste, ils avaient déjà demandé aux dirigeants brésiliens de quitter le pays afin que l'institution soit administrée uniquement par des Angolais.

Dinis Bundo, porte-parole du groupe, s'est plaint des avantages pour les religieux brésiliens. Une domination qui n’a pas lieu d’être. Les pasteurs brésiliens en Angola s’attribuant les meilleures églises tout en bénéficiant de meilleurs salaires et de voitures modernes.

Guerre au sein de l'Eglise Universelle du Royaume de Dieu !

La résistance

 

Outre les 35 églises de Luanda, les manifestants avaient commencé à contrôler 18 églises de Benguela, 14 de Malanje, 10 de Huambo et 8 de Luanda-Norte, selon Bundo.

Le groupe a également pris le contrôle de Morro Bento et de Cenáculo do Patriota, les principaux centres religieux de l'institution à Luanda.

Dans certains temples, il y avait de la résistance. Des religieux angolais ont pris les clés des établissements. Au milieu des discussions et des bousculades, certains responsables ont été expulsés.

 

Dans une note publiée à la presse, un collège des pasteurs a dénoncé des « actes d'arbitraire » qui étaient pratiqués par la direction d'Universelle en Angola. Mgr Honorilton Gonçalves, selon la note, persécuterait, punirait et intimiderait les évêques et les pasteurs angolais.

En plus de la vasectomie imposée aux pasteurs, les épouses de pasteurs sont forcées à avorter, selon la note.

 

Entre autres plaintes de religieux, le document dénonce également la « falsification du procès-verbal d'élection des organes directeurs de l'EURD », la délivrance de procurations avec pleins pouvoirs aux citoyens brésiliens pour exercer des actes réservés à l'Assemblée Générale, l'interdiction aux femmes de pasteurs d'avoir accès aux formation académique-scientifique et technique-professionnelle, irrégularités dans le paiement de la sécurité sociale des pasteurs et manque de projet de développement pastoral dans une formation théologique spécifique.

 

 

Avec des informations de :

BBC Brasil

Yahoo Brasil

Guerre au sein de l'Eglise Universelle du Royaume de Dieu !
Tag(s) : #SIGNES DES TEMPS APOCALYPTIQUES, #AUTOUR DE LA BIBLE