D’après un article du site de presse chrétien Christian Today, les chrétiens pakistanais sont tellement désespérés que certains renoncent à leur foi et se convertissent à l’islam pour obtenir ne serait-ce qu’un sac de riz pour nourrir leur famille.

Au Pakistan, la situation des chrétiens a empiré avec la crise engendrée par le Covid-19. À cause de leur foi en Christ, ils n’ont pas accès à l’aide alimentaire distribuée par le gouvernement. Déjà en temps normal, ils font partie de la frange de la population la plus pauvre et la plus vulnérable. Considérés comme des citoyens de seconde zone, ils sont souvent relégués aux emplois les plus dégradants et les moins rémunérés. Par exemple, ils représentent 2% de la population du Pakistan, mais la grande majorité des employés de nettoyage. 

À présent, entre le confinement imposé et les restrictions de circulation, certains se retrouvent dans le dénuement le plus total.

 

Protéger les minorités

ADF International, une ONG qui défend la liberté de religion dans le monde, appelle la communauté internationale à réagir.

Elle fait partie des signataires d'une lettre adressée au président de la commission européenne demandant à ce que le mandat de l'envoyé spécial pour la liberté de religion et de conviction soit prolongé.

«Nous nous trouvons devant une atteinte sans précédent aux droits humains et l'union européenne doit être forte et unie dans sa réponse. Avec son envoyé spécial, elle montre la voie à la communauté internationale, une mission plus importante que jamais» souligne le document.

 

PortesOuvertes