Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi certains peuples indigènes à travers le monde, représentent-ils leurs dieux ou leurs guides d’une façon assez particulière ? Qui est en à l’origine et qu’ont-ils déjà réellement vu, pour décider de la représentation de certaines figures ?

Extraterrestres et ou démons, ancêtres, dieux venus du ciel ou de l’eau, appelons-les comme on veut quelque soit leur folklore, il est intéressant de savoir ces peuples qui ne se connaissent pas, ont pourtant des légendes similaires.

Des légendes qui n'en sont pas : Bep Kororoti, le guérrier venu du ciel

C’est l’indigéniste Joao Americo Peret né en 1926 (décédé en 2011), qui en 1952 fait le rapport de la légende du guerrier venu du ciel Bep Kororoti, honoré par les Caiapos ou Kayapos.

Joao Americo a étudié plusieurs tribus indiennes, leurs cultures et leurs croyances. Il était accepté des indiens et était connu pour être leur ami, une personne en qui ils avaient entièrement confiance alors qu'ils se méfiaient et attaquaient mortellement tous ceux qui s'approchaient de leur territoire.

Son rapport a été possible grâce au récit d'un homme âgé de la tribu,de l'un de ceux qui sont chargés de transmettre les connaissances. C'est ainsi que Joao Americo et son équipe ont été invités vers le début des années 1950, à assister à une cérémonie en mémoire de celui qu'ils appellent Bep Kororoti.

Joao Americo P

Joao Americo P

Curieux, il a décidé de prendre en photos ce rituel où un des membres de la tribu portait une combinaison en paille, la tête entièrement couverte et menu d’un bâton.

Ces indiens insistent sur le fait qu'il ne s’agit en aucun cas d’une légende mais bien de faits réels historiques, vécus par leurs ancêtres, alors que ces indiens n’avaient aucun contact avec une quelconque technologie. Pourtant l’Histoire de leur guerrier venu du ciel, ressemble à une fiction moderne.

pinterest
pinterest
pinterest

pinterest

Le conseiller explique, que leurs aînés étaient nomades avant la rencontre avec ce guerrier. La tribu portait alors un autre nom, ils vivaient de la chasse, de la pêche et de la cueillette. Un jour, alors qu’ils avaient monté leur campement au pied d’une montagne, ils ont tout de suite compris que cette montagne était spéciale car elle était recouverte d’un brouillard d’où sortait des éclairs et des sons étranges.

Ils avaient alors vu un des objets responsables des bruits. Ils ont aperçu un objet éclairé dans le ciel, ayant la forme d'une pirogue ronde. Cet objet s’est ensuite positionné au-dessus de la montagne.  

Des légendes qui n'en sont pas : Bep Kororoti, le guérrier venu du ciel

Le lendemain matin, les guerriers les plus courageux de la tribu se sont mobilisés pour aller voir de près, ce qui avait pu se passer la veille au soir. Ils ont alors vu une personne qui n’appartenait pas à leur tribu. Une personne grande de taille au physique étrange sans cheveux, qui selon eux n’avait qu’un grand œil, sans bouche ni nez apparent. La zone de ses yeux réfléchissait la lumière du soleil, ce que plusieurs chercheurs plus tard ont interprété comme un casque.

Des légendes qui n'en sont pas : Bep Kororoti, le guérrier venu du ciel
Des légendes qui n'en sont pas : Bep Kororoti, le guérrier venu du ciel

L’être possédait une sorte de bâton qui lançait des éclairs et qui était capable de faire réduire en poussière des arbres ou des pierres. Comme ces guerriers étaient entraînés pour attaquer toute personne qui s’approchait d’eux, ils se sont naturellement lancés sur l’individu, mais ils n’ont pas pu se saisir de lui car en s’approchant, un choc comme la foudre les repoussaient, certains d’entre eux se sont même évanouis.

Lorsqu'ils se relevaient et reprenaient l'attaque, l’envahisseur demeurait indifférent à leurs tentatives. Il suffisait qu’il lève son bâton pour que les indiens s’évanouissent. A un moment donné, les indiens ont noté qu’en dépit de sa taille et de son pouvoir, l’individu ne semblait pas leur vouloir du mal. Il se défendait mais il n’attaquait pas. Lorsqu’ils se sont tous réveillés ils ont décidé de s’enfuir.

Cette montagne est devenue la montagne interdite, la montagne de celui qu’ils ont appelé Bep Kororoti, ce qui signifie dans leur langue : le guerrier venu du ciel.

 

Au fil des jours, de temps en temps les indiens pouvaient encore l’apercevoir, il semblait se balader autour d’eux, mais aucun contact n’avait été établi.

Un après-midi pourtant, alors que les indiens allaient se baigner, ils ont aperçu un autre individu qui n’était pas Bep Kororoti, il était entièrement nu, avait le corps même corps que les indiens, mais sa peau était blanche, il était grand et semblait physiquement fort.

Il a vu les indiens, mais il est naturellement resté dans l’eau comme si de rien n’était. Les curieux l’observaient de près tout en tentant de lui parler. Puis, l’individu a établi le contact en leur disant qu’il était Bep Kororoti, celui qui venait du ciel et qui avait été attaqué par eux sur la montagne.

Les indiens ne semblaient pas le croire, car l’apparence de ce Bep Kororoti n’était en rien semblable à celle qu’ils avaient vu à la montagne. L’être a donc montré les vêtements (combinaison) qu’il avait porté en s’exprimant dans une langue que les indiens pouvaient parfaitement comprendre. Il s'était dévêtu pour se baigner. Les indiens ont alors constaté que la combinaison qui se trouvait au sol, avait en effet la forme de Bep Kororoti.

Ils ont conduit l’individu dans leur campement où se trouvait le reste de la tribu. Il était de nature joyeuse et très intelligent. Il leur a alors montré comment construire des maisons et mieux organiser la tribu. Les maisons devaient êtres disposées en cercle avec une place centrale qui serait comme un centre d’activités, un lieu d'apprentissage pour les membres de la tribu.

Des légendes qui n'en sont pas : Bep Kororoti, le guérrier venu du ciel

Il leur enseigné des danses, des discours et comment améliorer les arcs et les flèches de la tribu. Il a montré l’usage d’un bâton pour se défendre, le format de ce bâton était semblable à celui de Bep Kororoti avait lui-même.

Il montré comment organiser la hiérarchie et le leadership de la tribu. Il a déterminé qu’il devait y avoir un conseil des anciens, ce conseil devait aider le chef de tribu dans ses décisions. Ils devaient porter des couleurs representant la faune locale.

Des légendes qui n'en sont pas : Bep Kororoti, le guérrier venu du ciel

C’est ainsi que le peuple Kayapos a fondé ses bases de fonctionnement. Le chef a déclaré : « Notre peuple est devenu organisé et savant ».

Bep Kororoti leur a donné les bases du fonctionnement de leur société. De son côté il aurait appris à chasser avec les indiens avant de s’intéresser à une des femmes de la tribu avec qui il eu des enfants après un mariage. Bep Kororoti parvenait à ramener des animaux intacts pour nourrir la tribu entière. Mais il ne s’alimentait lui-même jamais avec ce qui se trouvait au sein de la tribu.

Avec le temps il s’est isolé dans sa maison d’où il ne sortait que pour se rendre à la montagne d’où il était venu. Puis un jour, il est parti avec sa famille en laissant un de ses enfants, une fille dont il était le plus proche. Il est reparti dans son engin qui a provoqué beaucoup de fumée et des éclairs, brûlant toute la végétation qu'il y avait autour. Selon les indiens tout était devenu comme de la poussière. Un peu plus loin, des arbres ont été déracinés et les animaux effrayés se sont tous enfuis.

Des légendes qui n'en sont pas : Bep Kororoti, le guérrier venu du ciel

Après cette destruction causée par le départ de l'objet volant, une famine durable s'est installée dans la tribu.

Neopoti, la fille laissée par Bep Kororoti avait alors grandi, elle s’était mariée et avait même un enfant. Comme la famine perdurait, elle a fini par avouer à son mari qu’elle savait où la tribu pourrait se ravitailler, mais pour cela il fallait qu'elle se rendre sur la montagne interdite.

Après  avoir convaincu son mari réticent, elle s'est recouverte d'une sorte de peinture noire qu’elle a également enduit son petit et son mari. Une fois sur place, elle a demandé à son mari de plier les branches de cet arbre afin qu'elles touchent le sol. Lorsque son mari s'est exécuté, une explosion s’est produite. Elle est partie dans objet volant en lui  demandant d’attendre son retour.  Plusieurs jours après, l’engin volant est revenu du ciel. Néopoti, sa mère et son frère en sont sortis, apportant avec eux des graines de semences, des médicaments et de la nourriture que les indiens n’avaient encore jamais vus.  

Une fois qu'ils ont pu remettre toutes ces choses aux principaux dirigeants de la tribu,  le frère et la mère, sont repartis dans l’engin.

Neopoti qui est restée au sein de la tribu, s'est mise à enseigner à la demande de son père, les principes de l’agriculture, ces indiens ne savaient pas cultiver, ils vivaient au jour le jour, de la chasse et de la cueillette.

Elle leur a demandé de s'installer sur la montagne pour cultiver dans les plaines. Lorsqu’ils sont arrivés, ils ont vu des maisons en pierres « faites par des dieux » comme ils l'ont dit. Les  Kayapos ont habité ces maisons durant plusieurs générations.

 

Régulièrement, en mémoire de Bep Kororoti, une personne de la tribu se grime avec ces vêtements en paille et muni d’un bâton, il mime exactement la gestuelle et la démarche d’un astronaute, alors qu’à cette époque là,  même dans le monde moderne, personne n’avait encore vu un astronaute et l’homme n’avait pas encore marché sur la lune.

google images
google images
google images
google images

google images

En 1969, un fait curieux s’est produit au Brésil lorsque des jeunes adolescents de la tribu de Suya ont été conduits à Rio de Janeiro, la grande ville. Lorsqu’ils ont vu à la télévision, des images de Neil Armstrong sur la lune, ils ont tous pointé l’écran en criant :

Bep Kororoti ! Bep Kororoti !

Au grand étonnement de plusieurs témoins.

Un hommage a Bep Kororoti à Sao Paulo (Brésil)
Un hommage a Bep Kororoti à Sao Paulo (Brésil)
Un hommage a Bep Kororoti à Sao Paulo (Brésil)
Un hommage a Bep Kororoti à Sao Paulo (Brésil)
Un hommage a Bep Kororoti à Sao Paulo (Brésil)
Un hommage a Bep Kororoti à Sao Paulo (Brésil)

Un hommage a Bep Kororoti à Sao Paulo (Brésil)

Aujourd’hui encore, ces indiens pensent que parmi eux se trouvent des gens qui appartiennent en  au ciel, des descendants de Bep Kororoti.

Personne ne peut prouver que le récit de l’Histoire de la tribu est réelle, comme personne ne peut prouver qu’ils ont pu l’inventer.

 

Ailleurs dans le monde, d'autres peuples par le passé, semblent avoir vu des individus semblables, connus sous le nom d "Anciens astronautes" (Ancient Astronauts) :

Des légendes qui n'en sont pas : Bep Kororoti, le guérrier venu du ciel
Des légendes qui n'en sont pas : Bep Kororoti, le guérrier venu du ciel
Des légendes qui n'en sont pas : Bep Kororoti, le guérrier venu du ciel
Des légendes qui n'en sont pas : Bep Kororoti, le guérrier venu du ciel
Des légendes qui n'en sont pas : Bep Kororoti, le guérrier venu du ciel
Des légendes qui n'en sont pas : Bep Kororoti, le guérrier venu du ciel
Des légendes qui n'en sont pas : Bep Kororoti, le guérrier venu du ciel
Des légendes qui n'en sont pas : Bep Kororoti, le guérrier venu du ciel
Des légendes qui n'en sont pas : Bep Kororoti, le guérrier venu du ciel
Des légendes qui n'en sont pas : Bep Kororoti, le guérrier venu du ciel

Et encore cette séquence

 

Des légendes qui n'en sont pas : Bep Kororoti, le guérrier venu du ciel
Des légendes qui n'en sont pas : Bep Kororoti, le guérrier venu du ciel
Des légendes qui n'en sont pas : Bep Kororoti, le guérrier venu du ciel
Des légendes qui n'en sont pas : Bep Kororoti, le guérrier venu du ciel

Avec l'aide de : MK

Des légendes qui n'en sont pas : Bep Kororoti, le guérrier venu du ciel
Tag(s) : #OCCULTISME EXTRATERRESTRES