Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Enlevée à deux reprises, la missionnaire suisse a été exécutée il y un mois environ. Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a confirmé l'information et dit sa consternation.

Mali : l’otage suisse Béatrice Stockli tuée par ses ravisseurs

L’otage suisse Béatrice Stockli a été exécuté il y a un mois environ par ses ravisseurs maliens. C’est Sophie Petronin, l’otage française libérée le 8 octobre et arrivée en France le lendemain, qui a donné cette information aux autorités françaises.
Missionnaire à Tombouctou depuis la fin des années 90, Béatrice Stöckli était détenue depuis 2016 par Al Qaïda au Maghreb. Elle aurait été tuée par des membres de l’organisation terroriste islamiste Jama’at Nasr al-Islam wal Muslim (JNIM).

«C’est avec une grande tristesse que j’ai appris la mort de notre concitoyenne», a déclaré le chef du DFAE Ignazio Cassis dans une brève déclaration. Le ministre des Affaires étrangères a condamné cet acte cruel et exprimé «ses plus sincères condoléances aux proches de la victime.»

Exécutée pour avoir refusé de renier sa foi?

 

Béatrice Stockli avait déjà été kidnapée une première fois dans cette même région malienne en 2012. Grâce au Burkina Faso qui a joué les négociateurs, la missionnaire avait été libérée. Mais elle avait choisi de retourner poursuivre sa mission auprès de la population de Tombouctou.

L’otage française libérée a reconnu s’être convertie à la foi islamique durant sa détention. La missionnaire suisse aurait-elle refusé de renier sa foi chrétienne au prix de sa vie ? L’hypothèse paraît plausible, même si les informations manquent pour l’affirmer à ce stade.

 

Tag(s) : #NOS FRERES SONT PERSECUTES