Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lorsque je suis née, ma mère était la plus heureuse des mamans. Pourtant, très vite j’ai été malade. Les médecins ne trouvaient pas la cause de mon mal, je vomissais tout ce que j’avalais, j’étais un bébé très très maigre, ils préparaient ma mère à mon décès.

Alors que ma mère avait besoin de souffler et de pleurer à l'écart, un jour elle m’a abandonnée quelques heures à l’hôpital pour aller marcher.  Lors de sa marche solitaire elle a dit à haute voix :
« Peu importe qui m’écoute, je voudrais que quelqu’un me donne la solution pour guérir mon enfant ! ».

illustration

illustration

La nuit elle a fait un rêve où une femme lui a parlé. La dame lui a donné le nom d’un médicament et lui a expliqué qu’elles s’arrangeraient plus tard. Lorsque ma mère s'est réveillée, elle a noté le nom du médicament, sans savoir si ce rêve était un songe, ou une production de son esprit inquiet.

Elle est quand même partie à la pharmacie, et à son grand étonnement le médicament en question existait bien. Elle en a parlé au pédiatre qui n’a pas vu d’objection à essayer ce médicament, après tout, perdu pour perdu ... Quelques jours après, j’étais à la maison, rosée et joufflue.

18 ans plus tard, ma mère a eu un cancer qui a été découvert à un stade déjà avancé. Aucun traitement ne pouvait plus fonctionner. Puis lorsqu’elle a été particulièrement mal en point, une nuit, elle a fait un rêve où la même dame d’il y a 18 ans, lui est apparu. Elle lui a dit qu’elle venait récupérer le prix de ma guérison et qu’elle allait emporter ma mère avec elle.

Un oncle qui est devenu pasteur, avait fait deux jours de route en voiture pour voir ma mère qui était mourante. Une fois sur place, devant moi, ma mère lui a raconté ce qui s’était produit 18 ans auparavant, et la nuit dernière. Elle a demandé à mon oncle si cette femme pouvait vraiment l'emporter, mon oncle lui a dit oui, car elle avait conclu un accord. Même si elle ne connaissait pas Dieu, elle aurait dû s'adresser à lui, même en disant : "Dieu Si tu existes aide-moi", car il faut pouvoir le qualifier. Dieu d'Abraham, Dieu de Jacob, celui qui m'a fait, l'unique Dieu, le Père qui se trouve dans les cieux, etc. Car si on ne le qualifie pas dans notre coeur verbalement lorsqu'on parle, il existe des esprits qui se prennent pour Dieu et qui sont capables d'entendre ce qui sort de notre bouche.

(… Éternel, Dieu de mon seigneur Abraham … Genèse 24:12. Et David dit : Éternel, Dieu d'Israël…1 Samuel 23:10. … Je suis l'Éternel, le Dieu d'Abraham, ton père, et le Dieu d'Isaac. Genèse 28:13. Voici donc comment vous devez prier : Notre Père qui es aux cieux ! …Matthieu 6:9)

 

Il a lui a dit que Jésus pouvait la racheter, avant de lui poser la question si elle voulait accepter Jésus. Ma mère a dit non, à notre grande surprise. Je n'avais pas été élevée dans la foi chrétienne, j'entendais tout cela pour la première fois mais je ne comprenais pas qu'elle refuse une offre gratuite, surtout dans l'état où elle se trouvait. Je suis restée à l’hôpital avec ma mère, mon oncle n’avait pas encore déposé ses affaires, il est parti chez nous pour se reposer, mais en réalité, il s’est mis dans une dimension de jeûne compact et d'urgence.

Il revenu voir ma mère à l’hôpital, il lui a demandé à nouveau si elle voulait accepter ce que Jésus voulait lui offrir, cette fois, elle a dit oui. Quelques heures plus tard elle est paisiblement décédée.

FD

Tag(s) : #TEMOIGNAGES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :