Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sara Aldrete, était une jeune fille issue d’une famille pauvre qui vivait à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis. A 22 ans, rêveuse et ambitieuse, elle a intégré l’université du Texas à Brownsville.

« Je suis triste de laisser ma famille et mon petit copain Gilberto. Mais ceci est ma chance de parvenir à la vie que je veux mener ». Sara

Témoignage : Sara Aldrete, Narco-sataniste (mis à jour)

Kris Mohandie. « Comme beaucoup de mexicains, elle savait que pour atteindre le succès, il fallait chercher à se former. C’était une excellente étudiante, elle a choisi de se former en éducation physique et sportive, tout en restant ouverte à des nouvelles expériences »

Témoignage : Sara Aldrete, Narco-sataniste (mis à jour)

Linda Murphrey. « Sara était très belle, très amicale, très douce, très attirante ».

Témoignage : Sara Aldrete, Narco-sataniste (mis à jour)

Pourtant en juin 1987, Sara a fait une mystérieuse rencontre, une rencontre qui a dirigé sa vie vers un chemin totalement différent. Elle marchait dans une rue de Matamoros lorsqu’un véhicule l’a presque renversée. Un jeune homme est sorti du véhicule. Il avait selon elle, une belle apparence et un beau véhicule. Il a dit à Sara que cette rencontre n’était pas un hasard. Il lui a dit qu’ils avaient un futur commun et qu’il fallait qu’ils en parlent tous les deux.  Le jeune homme pressant, parlait d’une façon étrange et hypnotisante.

Linda Murphrey. « Elle a été surprise par son approche, tout en étant très attirée par lui ».

Le jeune homme lui a demandé d’entrer dans sa voiture, malgré la situation potentiellement dangereuse, Sara s’est vue s'introduire dans son véhicule. Le jeune homme s'est présenté comme étant Adolfo Costanzo, originaire de Miami, en visite à Matamoros. Il parlait de voyages à travers le monde et d'aventures.

Adolfo de Jesús Constanzo
Adolfo de Jesús Constanzo

Adolfo de Jesús Constanzo

Sara était native d’une petite ville, elle l'écoutait avec envie tout en ne s’imaginant même pas la vie que lui racontait Costanzo. Plus elle l’écoutait, plus elle était attirée par lui.

Kris Mohandie. « Costanzo était beau, équilibré, charismatique. Il dégageait beaucoup d’assurance et donnait l’impression de sécurité. »

Lorsqu’elle s’est mise à parler d’elle, Costanzo l’a promptement interrompue. Il lui a dit qu’il savait exactement qui elle était, parce qu’il avait un don. Il lui a révélé qu’il pouvait prédire l’avenir. Il lui a dit qu’il avait des talents médiumniques qui lui permettait de gagner beaucoup d’argent auprès de ses très riches clients. Pour lui prouver qu'il disait vrai, il lui a sorti ses cartes de tarot.  Alors il s'est mis à lui dévoiler des choses, des choses qu'il ne devrait pas normalement savoir.

« C’est effrayant, il connaissait ma famille, il sait exactement ce que je fais comme formation à l’université, il est entré dans mon cœur et m’a dévoilé mes rêves et mes projets d'avenir ». Sara.

Costanzo voulait que Sara accepte que sa vie était liée à la sienne.

Kris Mohandie. « Il lui a dit qu’ils seraient liés et qu’ils commanderaient un empire tous les deux ».

 

L’argent, le pouvoir, l’amour, tout semblait à la portée de Sara qui n’avait plus qu’à donner son accord pour accéder à ces promesses. Tous les deux ont échangé leurs numéros de téléphones avant de dire au revoir.  Le cerveau de Sara tournait alors à mille à l'heure. Le mystérieux jeune homme avait touché à quelque chose de profondément intime. Dans les jours qui ont suivi, Sara a reçu une avalanche de coups de fil de Costanzo. Il était très pressant, il voulait qu'ils se revoient. Deux semaines plus tard, Sara était de retour à l'université, lorsqu'elle a reçu un coup de fil. Son petit copain Gilberto était furieux, il avait reçu un coup de fil anonyme, on lui a dit que sa copine voyait un autre homme. Malgré ses protestations, Gilberto n'a pas cru en Sara et la relation s'est terminée. Sara se demandait qui avait pu appeler son copain. Elle se sentait malheureuse à cause de cette rupture, or dès le lendemain, Costanzo s'est spontanément présenté chez elle, comme par magie. Pour la consoler de son chagrin, il lui a demandé de venir chez lui pour pleurer, ce qu'elle a accepté. Aussitôt chez lui, Sara a eu envie de s'enfuir.

Témoignage : Sara Aldrete, Narco-sataniste (mis à jour)

« J’ai eu un très mauvais pré-sentiment. Mais une force me poussait vers l’intérieur. J’avais besoin de découvrir qui était ce Costanzo ». Sara

Dès qu’elle a franchi sa porte, elle a senti une forte odeur d’encens, après l’odeur d’encens, Sara a senti une très mauvaise odeur de viande pourrie. Alors elle a aperçu la dépouille de certains animaux, puis elle a vu un chaudron rempli de sang. La quantité de sang dans ce récipient a choqué Sara. Elle a vu des images et des figures de saints et des dieux.

« Qu’est-ce que c’est que ça ? Qui est cet homme ? J’aurais dû m’éloigner à cet instant-là. » Sara

Costanzo s’est approché d’elle, il lui a expliqué qu’il était en réalité un sorcier. Les sacrifices d’animaux étaient destinés aux dieux et autres magies noires, c’était une religion.

Le chaudron, aussi appelé "Nganga" dans la Santeria ou le Palo Moyombe, est un récipient "vivant" qui reçoit et avale les sacrifices réclamés par les dieux.

Il a expliqué que lorsqu’il disait le futur à ses clients et que ça ne leur plaisait pas, il leur demandait une somme en plus, pour nettoyer leurs âmes afin de convoquer des dieux et saints dans le but de changer le cours normal des choses. Pour cela, le sacrifice de petits animaux était nécessaire. Alors que Sara était terrorisée par ce qu’elle voyait et entendait, Costanzo l’a prise dans ses bras. Il lui a dit que tout cela lui était prédestiné, Sara était faite pour être sa compagne.

« Costanzo a dit que j’avais été choisie par les dieux. Ces derniers ont vu quelque chose de sombre et de beau en moi. Il m’a alors dit que tous les deux, nous allions devenir riches et puissants. » Sara

La jeune et ingénue Sara fait donc son entrée dans un monde de sang et de magie noire. C’était l’hiver 1987, Sara avait déjà 23 ans, elle avait cédé à Costanzo. Costanzo était clair dans ses intentions, ils devaient tous  deux bâtir un empire dans la magie noire. Effrayée, une partie sombre de sa personne était pourtant toujours captivée par ces perspectives d’avenir.

Linda Murphrey. « Elle avait des contradictions en elle-même. Elle ne connaissait pas ces choses, elle avait des doutes »

Kris Mohandie. « Le fait qu’il soit stable financièrement, qu’il soit beau et avenant, a fait qu’elle s’est véritablement donnée à lui »

 

Quelques semaines après leur première rencontre, Sara a couché avec Costanzo.

« Je me sens hors du lit, j’avais l’impression que les esprits de Costanzo entraient dans mon corps durant cet acte. J’avais l’impression de recevoir ses dieux, j’ai senti le pouvoir, je suis née de nouveau. » Sara

Linda Murphrey. « Sara a vécu cela comme une expérience religieuse »

Une fois cette relation consommée, Costanzo s’est mis à façonner Sara à sa guise.

Témoignage : Sara Aldrete, Narco-sataniste (mis à jour)

Dans les semaines qui ont suivi, Sara apprenait les principes spirituels de cette religion.

Ron Franscell. « Il n’a pas fallu longtemps avant que Sara se mette à chanter dans une langue étrange.  Une langue qui lui permettait de convoquer les dieux »

Linda Murphrey. « Au début elle avait peur, mais elle a surmonté toutes ses craintes »

Témoignage : Sara Aldrete, Narco-sataniste (mis à jour)

Tony Zavaleta. « Costanzo invoquait des esprits particuliers qu’il canalisait ensuite.  Quelques-uns de ces esprits avaient soif de sang, ils exigeaient des sacrifices »

« Quelque chose est en train de m’arriver, je commence à me sentir FORTE. » Sara

Linda Murphrey. « Ces premières expériences ont fortifié Sara. Apprendre une nouvelle religion, une nouvelle façon de vivre. Elle a surpassé ses doutes pour se sentir forte et invulnérable. »

Kris Mohandie. « Sara menait une double vie, elle avait ces pratiques tout en fréquentant l’université comme si de rien n’était, elle s’y comportait comme n’importe quelle autre étudiante »

 

En Mars 1988, après plusieurs mois d’initiation, Costanzo lui a dit qu’elle était prête pour le niveau supérieur. C’est le moment pour Sara d’être soumise à une cérémonie mêlant baptême et ordination.

Kris Mohandie. « Durant cette cérémonie où elle avait les yeux bandés, Costanzo disait des choses étranges, il était possédé. »

La fumée a envahi Sara quand Costanzo lui a blessé le dos avec un couteau, il a recueilli son sang dans le chaudron. Puis elle a entendu et senti qu’une poule était sacrifiée.

« Je me sens étrange, que se passe-t-il ? Je sens mon âme se détacher de mon corps » Sara.

Alors que Sara se trouvait en extase spirituelle, Costanzo lui donne un nouveau nom.

Ron Franscell. « A présent, on l’appelle La Madrina, la marraine. Costanzo était El Padrino, Le parrain ».

Kris Mohandie. « Elle s’est sentie importante, investie d’une mission. Elle a donné son âme et a renié Dieu. »

 

En échange, Costanzo a convoqué ses dieux, afin que La Madrina soit bénie et investie de certains pouvoirs.

Linda Murphrey. « Des choses sont entrées en elle, d’une façon ou d’une autre, elle était née de nouveau ».

Kris Mohandie. « C’était l’acceptation corps et âme de cette nouvelle vie. Le contrôle et la domination totale de Costanzo sur Sara étaient complets ».

https://www.la-prensa.com.mx/archivos-secretos/el-sacerdote-santero-adolfo-de-jesus-constanzo-tenia-una-cartera-muy-amplia-de-clientes-desde-los-mas-modestos-hasta-los-de-la-aristocracia-adinerada-6969719.html
https://www.la-prensa.com.mx/archivos-secretos/el-sacerdote-santero-adolfo-de-jesus-constanzo-tenia-una-cartera-muy-amplia-de-clientes-desde-los-mas-modestos-hasta-los-de-la-aristocracia-adinerada-6969719.html

https://www.la-prensa.com.mx/archivos-secretos/el-sacerdote-santero-adolfo-de-jesus-constanzo-tenia-una-cartera-muy-amplia-de-clientes-desde-los-mas-modestos-hasta-los-de-la-aristocracia-adinerada-6969719.html

En avril 1988, Costanzo décide que son appartement n’est plus assez grand pour ses activités. Il décide alors d’emménager dans un petit local près d’un ranch, ce serait leur église. Il explique à Sara que ce n’est que le premier pas pour la construction de leur empire. Mais pour que cela se produise, elle devait absolument intégrer une règle importante.

Linda Murphrey. « Cette règle était que Sara devait accepter d’obéir aveuglement à Costanzo, sinon leur affaire ne marcherait pas »

L’été 1988, ils sont partis en quête de recrutement de nouveaux membres pour leur secte. Costanzo savait exactement par qui il voulait commencer, Helio Hernandez. Sara connaissait Helio depuis son enfance, il coordonnait un puissant cartel familial dans la vallée du Rio Grande. Costanzo a demandé à Sara de se rapprocher de lui, afin de le convaincre lui et ses comparses, que sa magie pourrait les rendre invisibles lorsqu’ils transportaient la cocaïne et la marijuana de l'autre côté de la frontière. Ce sont des pratiques courantes chez les narcotrafiquants qui s’appuient sur une aide spirituelle pour leur trafic, on parle de narcosatanistes. Costanzo a su convaincre Helio, ce qu’il proposait était la solution pour les soucis de trafic qu’il rencontrait.

 

Kris Mohandie. « Il lui a dit que sa magie pouvait sauver son commerce ».

En échange, Costanzo demandait la moitié des revenus du cartel. Helio a été totalement dominé par le pouvoir hypnotisant de Costanzo. En guise de bienvenue dans la secte, Costanzo lui a offert Sara pour une nuit. Sara qui avait juré obéissance totale, a dû s’exécuter.

Ron Franscell. « Costanzo obligeait Sara à coucher avec certains membres de la secte. »

« Costanzo me disait que c’était mon devoir de faire ces choses car j’étais La Madrina, il fallait que je rende les hommes heureux. Je ne pouvais pas refuser, il est El Padrino, c’est lui qui commande sur mon corps ». Sara

Kris Mohandie. « Il employait toutes les formes de lavage de cerveau envers Sara. Il utilisait l’humiliation, il se servait du fait qu’elle était devenue un outil pour lui, il est parvenu à lui dicter ce qu’elle devait faire de son propre corps »

Linda Murphrey. « Sara a perdu la capacité de réfléchir par elle-même, elle en était déjà au point de faire tout ce qu’il voulait, tout simplement ».

Costanzo et Sara ont accueilli plusieurs autres membres dans leur groupe. Leur pouvoir croissait au même rythme que les nouveaux adeptes les rejoignaient.

Ron Franscell. « Le groupe prenait de plus en plus l’apparence et l’identité d’une secte. Sara et Costanzo dirigeaient le groupe avec des cantiques, des rituels et des sacrifices, dans le but d’apaiser leurs dieux. »

Linda Murphrey « Ils ont commencé à dire qu’ils formaient une famille, ils disaient qu’ils étaient une famille. »

 

A la fin de l’été, Costanzo a réuni tout le monde pour faire une annonce. Il a annoncé que les sacrifices devaient évoluer. Il voulait de la douleur, il réclamait de la souffrance. Pour conserver la protection de leurs dieux, il était à présent nécessaire de sacrifier plus que des animaux.

Ron Franscell. « Pour apaiser leurs dieux affamés, il a décidé qu’ils devaient passer au sacrifice humain ».

Le Nganga de Costanzo

Le Nganga de Costanzo

Cet ordre a fait paniquer Sara. Mais elle s’est souvenue qu’elle n’avait même pas le droit de dire non. Elle a commencé à se rendre compte que la religion de Costanzo n’était pas la Santeria. C’était beaucoup plus obscur et bien plus sinistre.

Linda Murphrey « La santeria est une religion qui tire ses origines d’Afrique Occidentale. Elle a été apportée à Cuba par les esclaves, puis elle s’est diffusée en Amérique Centrale. La Santeria est une religion très bien acceptée au Mexique, sauf lorsqu’elle commence à atteindre des niveaux obscurs comme le sacrifice humain »

Kris Mohandie. « Costanzo les conduisait réellement vers la magie noire. »

 

Une étape a été franchie. Pour une jeune femme non avertie comme Sara, elle ne voyait dans la magie, que le pouvoir et l’illumination spirituelle. C’était avant qu’elle soit obligée d’évoluer vers quelque chose de réellement sinistre. Sara était prisonnière d’un environnement néfaste, composé de trafics de drogue et de sacrifices.

« C’est ça ma vie, ça c’est ma famille. Je suis La Madrina, je ne peux plus revenir en arrière. » Sara

Costanzo a expliqué que les dieux voulaient de la chair humaine. Ils voulaient des cris et la souffrance. La secte a séquestré un vagabond mexicain qui a été conduit dans leurs locaux. Sara se tenait dehors, d’où elle pouvait entendre le début des tortures.

« Mon Dieu... Mon Dieu... Costanzo m’a dit que les cris étaient bien. La douleur est appréciée par les dieux, il a dit que c’était le prix de notre protection. Mais je ne sais pas... je ne sais plus. Je veux croire à mon maître Costanzo, mais ça... c’est horrible » Sara.

 

Linda Murphrey. « Costanzo cherchait la souffrance exigée par les dieux, mais à un moment donné il s’est lui-même mis à aimer la souffrance. Il riait lorsqu’un homme était torturé. »

Ron Franscell. « Après une cérémonie de tortures ritualisées, Costanzo a donné un coup fatal sur la tête du pauvre homme, il a offert son cerveau en sacrifice à ses dieux ».

C’était la première victime humaine offerte aux dieux. Il y en a eu plusieurs autres par la suite. Costanzo a réussi à faire intégrer l’idée selon laquelle, chaque transaction de drogue devait être accompagnée de sacrifice humain s’ils voulaient être protégés. A ce niveau, les adeptes de la secte n’avaient plus de volonté propre. Ils étaient tous comme des robots et ils ne songeaient plus à désobéir.

Kris Mohandie. « Costanzo sentait que ces rituels lui apportaient de plus en plus de domination sur les autres. Il avait le pouvoir de contrôler la vie et la mort. Costanzo devenait lui-même un démon ».

Linda Murphrey. « Ils considéraient les gens du dehors comme des sous hommes. Ceux qui n’étaient pas dans la secte étaient vus comme inférieurs, alors pourquoi ne pas les sacrifier ?! ».

 

Visiblement, les sacrifices humains apportaient réellement la protection demandée par les trafiquants. Jamais ils n’étaient pris. Le trafic a donc pris de l’ampleur, les gains se sont démultipliés.

Kris Mohandie. « Costanzo recevait des tonnes et des tonnes d’argent de la part des narcotrafiquants. Des centaines de milliers de dollars par semaine ».

Quant à Sara, Costanzo la couvrait de toutes sortes de cadeaux très chers, obtenus ... par le sang humain.

Ron Franscell. « Elle avait de l’argent, un nouveau véhicule quand elle le souhaitait, beaucoup d’argent. Un niveau de vie impressionnant pour cette femme issue d’une famille pauvre »

 

« C’est de ça dont j’ai rêvé toute ma vie. C’est mon destin. C’est ce que Costanzo, mon maître, m’avait prédit dès le début et il avait raison. Je vais le suivre jusqu’au bout de la Terre. » Sara

Un membre de la secte en particulier n’était jamais rassasié de tout cet argent. Il s’agissait de Costanzo lui-même. Il en voulait toujours plus, encore et encore. Il a alors planifié le passage d’une très grosse cargaison de drogue par la frontière.

Kris Mohandie. « Ils avaient 770kg de drogue à faire passer »

Ron Franscell. « Un grand business, requiert un grand sacrifice »

 

La magie pouvait rendre leurs corps à preuve de balles et invisibles aux yeux des policiers et de la douane. Costanzo devait effectuer son plus important sacrifice humain. Les esprits ont réclamé le cerveau d’un homme intelligent. Les membres de la secte se sont mis à guetter des étudiants d’université à la sortie des bars ou des boîtes de nuit.

Alors, la police a émis un avis de disparition. Un étudiant américain était porté disparu après une fête au Mexique entre amis durant les vacances de printemps (spring break), son nom était Mark Kilroy.

Témoignage : Sara Aldrete, Narco-sataniste (mis à jour)
Témoignage : Sara Aldrete, Narco-sataniste (mis à jour)

Kris Mohandie. « Durant les premières 48h de sa disparition, la police a fouillé les endroits où il pourrait se trouver au Mexique. Ils ont placardé ses photos un peu partout, en offrant une récompense »

Les autorités américaines ont observé quelque chose d’étrange au poste frontière, un après-midi.

Kris Mohandie. « Soudain sous leurs yeux, une voiture a dépassé le poste frontière comme si les policiers n’existaient pas à leurs yeux. »

Ron Franscell. « Au lieu de courir à leur poursuite, les policiers ont décidé de les suivre discrètement. La filature les a conduits à un ranch à Matamoros. Ils ont trouvé 4 opérateurs qui comptabilisaient des liasses de billets. Ils ont été immédiatement arrêtés pour trafic de drogue »

 

Les 4 hommes ont été conduits de l’autre côté de la frontière pour interrogatoire dans le bureau du shérif. Les policiers se sont vite aperçus que ces hommes n’avaient rien de commun avec les affaires habituelles de trafic de drogue. Les suspects n’étaient ni nerveux, ni hésitants.

Kris Mohandie. « Ces jeunes hommes croyaient véritablement qu’ils étaient invincibles. Les policiers ont alors compris qu’il y avait bien plus qu’un trafic de drogue. Ils ont compris qu’il se cachait quelque chose de bien plus obscur ».


L’un des trafiquants a confirmé qu’il ne s’agissait pas que de drogue. Il a dit que le cartel appartenait à une puissante secte qui pratiquait la magie noire. Toujours avec une attitude de supériorité, il a affirmé qu’ils tuaient des gens dans la secte. A cet instant là, ils pensaient toujours être totalement protégés par leurs dieux et que rien ne leur arriverait. Jusqu’à présent, jamais la police ne les avait ni vu, ni saisi. Pour une raison inconnue, cette fois, ils ont été vus, suivis et saisis. Lorsque l’étudiant américain avait disparu, la police a diffusé l’information, placardant ses photos partout.

Comme souvent dans pareils cas, des gens se sont mis à prier…Est-il possible que les prières adressées à Dieu pour le retrouver ont eu pour conséquence de casser la magie noire de la secte ?!

Le père de Mark Kilroy a dit qu'ils étaient très religieux dans la famille. Ils sont catholiques très pratiquants et il avait souvent surpris son fils en train de lire la Bible durant des heures entières.

La famille de l'étudiant

La famille de l'étudiant

Kris Mohandie. « Celui qui parlait, Serafin Hernandez, a tout dit à la police. Il parlait en étant convaincu que rien ne leur arriverait. Il a raconté absolument tous les secrets de la secte, comme pour impressionner les policiers par leur puissance. »

La police a de nouveau franchi la frontière pour vérifier les dires du jeune homme. Ils ont commencé à creuser où il a indiqué que des corps sacrifiés se trouvaient.

Tony Zavaleta. « J’ai été dépassé par l’odeur. Mais ce n’était pas seulement l’odeur, j’ai senti un truc maléfique, un truc terrible »

La police a retrouvé 15 corps décapités. C’était comme un cimetière, qui a pris le nom de « ranch du diable ». Parmi ces corps se trouvait celui de Mark Kilroy, l'étudiant avait disparu depuis trois semaines déjà.

Témoignage : Sara Aldrete, Narco-sataniste (mis à jour)
Témoignage : Sara Aldrete, Narco-sataniste (mis à jour)
Témoignage : Sara Aldrete, Narco-sataniste (mis à jour)

De retour au poste, le délateur a confirmé que ses compagnons et lui avaient kidnappé Kilroy qui revenait un peu alcoolisé, d’une soirée avec ses copains sur un point touristique. Ses copains avançaient à pied vers la frontière pour retourner aux Etats-Unis, Mark se trouvait un peu en arrière dans la marche. C’est comme ça qu’ils l’ont attrapé. Lorsque ses amis se sont retournés pour savoir si Kilroy était toujours derrière eux, il avait disparu. Il a été conduit au ranch où après des tortures inimaginables, il a été sacrifié.

Poste frontière Douanes de Matamoros (Aduana Matamoros)
Poste frontière Douanes de Matamoros (Aduana Matamoros)
Poste frontière Douanes de Matamoros (Aduana Matamoros)

Poste frontière Douanes de Matamoros (Aduana Matamoros)

L’histoire du ranch du diable s’est très vite répandue, la police s’est mise à la recherche d’El Padrino et de La Madrina.  

Tony Zavaleta. « On a cherché sur une large zone aux Etats-Unis et au Mexique. »

A des centaines de kilomètres de là, les dirigeants et quelques membres de la secte se cachaient dans un appartement délabré, à Mexico City. Costanzo rugissait comme un lion car il se sentait à présent impuissant. Il n’en revenait pas qu’un membre de la secte a pu le dénoncer.

 

Ron Franscell. « Sara a alors vu que Costanzo n’était pas l’homme puissant qu’elle avait rencontré, elle voyait un homme furieux qui avait perdu son pouvoir ».

« Il m’a demandé de dire que je mourrais pour lui en me pointant une arme. Effrayée, j’ai dit que je mourrais pour lui. Costanzo répétait que la police ne nous aura pas vivants. Que s’est-il passé avec le grand maître que j’avais connu ?! ». Sara

Linda Murphrey. « Elle a essayé de fermer les yeux à tout cela. Elle essayait de se convaincre que tout irait bien, mais elle était terrorisée. Elle a commencé à se souvenir de sa vraie famille, elle voulait rentrer chez elle ».

Témoignage : Sara Aldrete, Narco-sataniste (mis à jour)

L’homme éprouve un sentiment d’impuissance lorsqu’il n y a pas d’échappatoire. Le chef tout puissant de la secte, était devenu paranoïaque. Il essayait de se convaincre en répétant « Je suis intouchable, je suis le roi ». Pendant ce temps, Sara priait Dieu intérieurement.

« S’il te plaît mon Dieu, permet que je sorte d’ici en vie et je ne servirais que toi dorénavant » Sara.

En mai 1989, Costanzo voit une voiture de police qui s’arrête devant l’immeuble où ils sont cachés.

Tony Zavaleta. « Costanzo ne savait pas qu’il s’agissait d’une patrouille de routine, une ronde qui n’avait rien à avoir avec lui ».

Totalement paniqué, il s’est mis à tirer. Les tirs ont alerté la police mexicaine. Rapidement, l’immeuble a été encerclé. Lorsque Costanzo a constaté que la police se rapprochait, il a demandé à un membre de la secte de le tuer et il lui a demandé de se suicider après.

Kris Mohandie. « Lâche, il a demandé à quelqu’un de le tuer. »

Lorsque la police a pénétré dans l’appartement, elle a trouvé Costanzo et un autre homme, tous deux morts. Sara était cachée dans un coin, elle était vivante. La police a conduit Sara et les autres membres restants, au poste. Elle a tout admis, mais elle a nié avoir participé à un seul sacrifice humain.

Ron Franscell. « Elle a détaillé ce qui se produisait dans la secte. Elle a parlé de la drogue et surtout du rôle que jouait leur religion dans tout cela. Elle a confessé tous les rituels »

 

Plus tard Sara a nié toutes ses premières confessions, arguant avoir été manipulée, elle n’aurait eu aucune connaissance des morts dans la secte. Sa déposition initiale et les preuves retrouvées dans leur église, ont été retenues. Elle a été condamnée à 62 années de prison.

Malgré tout, il y avait quelque chose qu’elle ne savait pas. Sa rencontre avec Costanzo le jour où il a failli la renverser, n’était pas un hasard. En réalité il la guettait depuis longtemps, son but était d’atteindre la famille de Helio Hernandez et leur cartel, pour cela il lui fallait quelqu’un qui la lui présente. Tout ce qu’il lui a dit dans la voiture lorsqu’il l’avait rencontrée était faux.

Ron Franscell. « Costanzo avait tout orchestré depuis le début ».

Linda Murphrey. « Depuis le jour où il l’a abordée sur la route, jusqu’au jour de sa mort, il s’est servi d’elle ».

 

Costanzo avait un but, celui de récupérer l’argent du cartel en se servant de la magie et des esprits. Pour cela, il s’est servi d’une personne et l’a conduite jusqu’à renier Dieu pour accepter ses esprits, en comptant sur l’ambition de cette dernière.

« J’étais jeune, naïve, j’ai cru en lui et en ses dieux. Maintenant je sais que lorsqu’on donne son âme au Diable, ce n’est qu’une question de temps avant qu’il te présente la facture » Sara

Témoignage : Sara Aldrete, Narco-sataniste (mis à jour)
Témoignage : Sara Aldrete, Narco-sataniste (mis à jour)
Témoignage : Sara Aldrete, Narco-sataniste (mis à jour)

 

Avec des informations de :

Discovery Networks

Tag(s) : #TEMOIGNAGES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :