Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des féministes britanniques ne veulent pas se baigner avec les transgenres
Un panonceau indique « réservé aux femmes », dans le parc de Hampstead Heath, à Londres, le 27 juin.

Un panonceau indique « réservé aux femmes », dans le parc de Hampstead Heath, à Londres, le 27 juin.

A la fin mai, le « men’s pond » a été le théâtre d’une scène étrange que les anthropologues des siècles futurs peineront à analyser. Des femmes portant de fausses barbes y ont fait irruption au milieu des messieurs en maillot de bain, abasourdis. Les manifestantes entendaient protester contre l’autorisation accordée aux femmes transgenres de se baigner dans l’étang réservé aux femmes.

« Leur présence change l’atmosphère, a expliqué Amy Desir, qui conduisait la protestation. L’étang des femmes est un endroit où les femmes viennent nager avec leurs filles dans un environnement sans hommes. Elles doivent pouvoir se baigner seins nus sans se trouver aux prises avec une personne dotée d’un pénis. »

 

La bataille du « ladies’pond » de Hampstead Heath n’est que l’une des expressions d’un débat qui agite l’Angleterre : faut-il simplifier la procédure permettant de changer de sexe sur son état civil ? La loi de 2004 sur la reconnaissance du genre (gender recognition act) a déjà simplifié les démarches : la transformation physique n’est plus nécessaire et il suffit d’avoir vécu au moins deux ans comme une personne de son nouveau genre, de se soumettre à un examen psychiatrique et de payer 140 livres (158 euros).

Depuis 2004, 4 910 personnes ont eu recours à cette procédure. Les militants transgenres jugent ces exigences intrusives et trop médicalisées.

 

La suite sur :

LeMonde.fr

Tag(s) : #SIGNES DES TEMPS APOCALYPTIQUES