Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

1 Page

J’avais une amie et collègue, chrétienne comme moi. J’étais assez prudente, en réalité, je devrais dire un peu peureuse. Nous rentrions à pied du travail lorsque nous avons fait face à ce qui semblait être les restes d’un rituel.

Il n’est rare de d’apercevoir ce type de choses, une ou deux fois par an, sur la route. Selon où on habite c'est presque quotidien. Pour ma part, j’ai toujours pris l’habitude de changer de trottoir ou de tourner la tête, tout en essayant de ne pas y penser.

 

Voici quelques exemples de ces rituels et offrandes laissés sur les routes au Brésil :

(images retrouvées sur google)
(images retrouvées sur google)
(images retrouvées sur google)
(images retrouvées sur google)
(images retrouvées sur google)
(images retrouvées sur google)

(images retrouvées sur google)

Cette fois accompagnée de cette amie, j’ai encore voulu ignorer ce qui se présentait devant nous, quand elle m’a rattrapée par le bras en criant :

- Nous sommes chrétiennes, nous devons casser cette sorcellerie !

 

Ce à quoi j’ai répondu que je n’étais pas aguerrie et que je préférais passer tranquillement, au lieu de m’attaquer à des choses que je ne connais pas et réveiller ce que je ne maîtrise pas.

Elle m’a regardé avec réprobation et dédain, nous avons le devoir selon elle, de nous attaquer à toutes ces choses où que nous soyons. Je lui ai dit que ce rituel ne me concernait pas et que je n’étais pas à l’aise de chasser des choses dont je ne sais rien.

Elle m’a alors demandé de l’observer faire, pour que j’apprenne d’un « esprit plus élevé ». Je me suis éloigné de quelques mètres, elle a inspiré un bon coup, puis elle s’est mise à crier :

- Le sang de Jésus a du pouvoir ! Je vous chasse tous au nom de Jésus ! Je vous lie !

 

Elle a crié pendant de longues minutes. Elle a éparpillé les bougies et les autres petits objets du tas, de ce qui semblait réellement être les restes d’une cérémonie occulte. Nous avons repris notre route, durant le chemin elle me faisait la leçon, elle me disait que j’étais faible et que je devais prendre exemple sur elle.

Nos chemins se sont séparés et lorsque je marchais seule en direction de ma maison, un monsieur âgé s’est mis à me parler :

- La jeune femme est orgueilleuse

 

Lorsque je lui ai demandé de qui il parlait, il m’a dit qu’il parlait de mon amie. Je lui ai répondu que c’était une chrétienne à l’esprit élevé, et qu’elle ne faisait que son devoir. Mais l’homme qui semblait avoir assisté à la scène, a dit qu’il savait qu’elle était chrétienne, mais qu’elle avait eu tort. Je lui ai encore répondu qu’elle était protégée par Jésus, il s’est mis à rire :

- Tout ce qu’elle a fait, elle l’a fait par orgueil, pour se montrer et se valoriser, ça ne peut pas marcher !

 

Je lui ai demandé comment il savait cela, il m’a dit qu’il la connaissait et que ce n’était pas la première fois. Mais elle n'allait pas tarder à payer. Il a poursuivi en expliquant qu’ils allaient intervenir dans sa vie et qu’ils lui enlèveraient beaucoup de choses.

Je suis rentrée chez moi en y pensant un peu, mais j’ai tout rejeté car je ne pensais pas que des forces pouvaient réussir à la vaincre. Elle semblait très forte. Elle savait se défendre spirituellement, je ne m’inquiétais pas pour elle.

Plusieurs années plus tard, alors que je n’étais plus en contact avec elle, j’ai été extrêmement choquée de la retrouver. Physiquement déjà elle était très marquée, on aurait dit qu’elle avait 20 ans de plus que moi. Son mari l’avait quitté et laissé sans ressources alors que leurs 5 enfants étaient encore petits. Plusieurs d’entre eux sont en prison actuellement. Une de ses filles est droguée et l’autre a choisi d’être spirite. Elle-même fréquente le centre spirite avec sa fille.

 

Nous avons tous des petits malheurs, c’est normal nous sommes sur Terre pas au Paradis. Mais là, c’était un acharnement sur elle. C’était visible et palpable : graves problèmes financiers, graves problèmes de santé et graves problèmes familiaux. Sa vie n’est que malheur sur malheur.  

En partant de chez elle, je me suis souvenu des paroles de ce vieux monsieur. J’étais obligée d’admettre qu’il avait raison. Elle ne s’attaquait pas aux esprits par foi mais par fierté. Tout cela s’est retourné contre elle.

Tag(s) : #TEMOIGNAGES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :