Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

3 pages

 

Lili vit dans un pays de croyants. Ils sont tous croyants en quelque chose. Au quotidien ils ont plusieurs formes de pratiques. Certains sont organisés en religions, d’autres lancent des sorts, brisent des mariages, brouillent l’intelligence de certains enfants, par pure jalousie.

Le degré d’occultisme est tel, que personne ici ne doute de cette réalité. Tout le monde, quelqu’un a un jour vu ou entendu quelque chose de surnaturelle.

Par un exemple un jeune homme rentrait tard une nuit, lorsqu’à la croisée ou plutôt à un carrefour à la campagne, il vu une dame vêtue d’une longue robe rouge qui quittait ce petit croisement. Alors qu'il continuait sa marche pour rentrer chez lui, il a vu un chien noir qui s’approchait de ce que la dame avait laissé. Devant ses yeux, le chien s’est mis à changer de taille pour atteindre celle d'un boeuf au fur et à mesure qu’il avalait les sacrifices que la dame avait laissé. Le jeune homme s’est mis à prier en essayant de ne plus regarder cette scène.

Voilà les choses qui se produisent régulièrement lorsqu’un nombre important de personnes passent leur temps à appeler et à utiliser les esprits. Quelques fois en voiture sur les routes des villages, on peut voir des apparitions étranges, des scènes étranges.

 

Pinterest

Pinterest

    

     Je voudrais partager un peu de mon histoire avec vous. Je suis née en 1972, mon histoire peut sembler étonnante, elle est bien triste.

J’étais l’aînée d’une famille, mes parents avaient perdu un jumeau. Nous n’étions donc que deux enfants, élevés dans une famille modeste. Lorsque j’ai eu 12 ans, le désir d'être coquette est né en moi. Je voulais que les garçons de mon âge s’intéressent à moi. Mais j’étais bien laide et en surpoids, personne ne me regardait.

Les filles de mon école se moquaient de moi, j’ai vécu avec ce rejet jusqu’à l’âge de 16 ans. Un beau jour j’ai réalisé que j’étais prête, déterminée à faire changer les choses, j’avais en moi cette ferme résolution de plaire, de changer de vie.

Lors d’une promenade un samedi après-midi, alors que j’allais m’acheter une glace, une dame m’a approchée. Elle était mal vêtue, mal soignée, ses cheveux n’étaient pas brossés, elle devait avoir dans les 60 ans. Elle s’est tenue devant moi et m’a dit exactement ces paroles :

- Voudrais-tu être jolie ? Voudrais-tu que tous les jeunes hommes te regardent ma petite ?

Je n’ai pas voulu lui accorder mon attention, j’ai poursuivi ma route. Alors elle a ajouté d’une voix qui avait totalement changé :

- Je peux t’accorder tout cela et bien plus ! Cette nuit, à 3h du matin, appelle Lucifer, il réalisera tous tes désirs, il te demandera quelque chose en retour. Lorsque tu voudras l’appeler, il te faudra te rendre au fond de la cour de ta maison, il s’y trouve une petite chambre n’est-ce pas ?! Tu te rendras dans cette chambre et tu diras : « Viens à moi, satisfait tous mes désirs et je te donnerais quelque chose en retour ». Dis-lui cela, et il va te concéder tout ce que tu lui demanderas.

J’étais pétrifiée, car dès qu’elle a fini de parler, elle a simplement disparu. Elle se tenait à 2 mètres de moi, et il était impossible qu’elle s’évapore de la sorte sous mes yeux. Comment savait-elle qu’il y avait une chambre au fond de la cour de mes parents ?

En effet nous vivions dans une petite maison et mon père cultivait quelques légumes au fond d’une cour où se trouvait une chambre que personne n’utilisait depuis le décès de ma grand-mère. Elle l’utilisait pour faire des prières occultes et parler avec les esprits. Nous ne connaissions pas Dieu.

 

Une fois à la maison, aussitôt que ma mère m’a vue, elle m’a demandé si j’avais vu un fantôme, parce que j’étais pâle et visiblement touchée par quelque chose. Je lui ai répondu que j’étais juste un peu fatiguée.

Vers 22h, j’ai recommencé à penser aux mots de cette femme. Vers 2h du matin, j’ai commencé à me convaincre qu’après tout je n’avais rien à perdre, l’idée d’être jolie et d’avoir l’attention des garçons de mon école était très forte. A 2h48, je me suis levée tout doucement, en traversant la cour pour me rendre dans cette chambre, non sans peur, mais motivée. Une fois dans la chambre, j’ai senti un froid glacial, malgré tout, j’ai quand même suivi les orientations de la femme. A ce moment précis les chiens se sont mis à aboyer comme jamais auparavant. Puis d’un coup, je ne les entendais plus. J’ai tendu l’oreille, il ne se passait rien, alors je suis revenue dans ma chambre où j’ai fini par m’endormir.

 

Au petit-déjeuner, mon père m’a demandé si j’avais entendu les chiens aboyer à l’aube. Il avait également entendu comme si un cheval cavalait dans la cour. J’ai répondu que je n’avais rien entendu.

Le lendemain lundi, après les cours lorsque je rentrais à la maison, j’ai vu une voiture noire s’avancer vers moi pour s’arrêter à mon niveau. Un très beau jeune homme en est descendu, il était blond aux yeux bleus, très chic en costume et cravate, un physique peu commun chez nous. D’une très belle voix il m’a appelé par mon nom. Lorsque je lui ai demandé qui il était, il m’a dit qu’il était envoyé par celui que j’avais appelé à l'aube. Je lui ai déclaré que je m’en souvenais. Alors il m’a dit :

- Nous allons t’offrir la beauté, les hommes et l’argent. En échange nous te demanderons une âme.

- Si c’est juste ça que vous voulez, ça me va

- Cette nuit tu vas devoir signer quelque chose, par la suite tu auras ce que tu veux

 

Il n’est pas resté plus longtemps, il est reparti dans la voiture. J’ai couru comme une folle à la maison. Le soir je me suis couchée. Dans la nuit, ma chambre s’est réchauffée ce qui m’a réveillé. J’ai alors vu un être immense devant moi. Un homme aux yeux rouges avec des sabots de bouc. Il tenait un cahier noir entre ses mains. Il sentait très mauvais, il sentait le pourri. Il s’est avancé vers moi, a pris ma main pour mordre un doigt avec ses dents aiguisées. Il a frotté mon sang sur une des feuilles de son cahier. Il m’a dit : « c’est fait », avant de disparaître, laissant une fumée grise dans la chambre.

 

J’étais comme paralysée, j’ai essayé de dormir sans succès. J’avais très peur. Le matin, les tâches sur ma peau avaient un peu disparu, je commençais à avoir de bons cheveux. J’ai même eu des amies au lycée. Au bout de deux mois, moi qui pesais 67kg pour 1m56, j’ai perdu 12 kilos sans aucun effort. Je commençais vraiment à m’apprécier dans le miroir. L’année suivante j’étais la plus belle de toutes. J’avais beaucoup d’amis et les garçons étaient tous fous de moi.

En dernière année du lycée, j’étais vraiment très jolie, j’avais des bonnes notes j’étais excellente dans toutes les matières. Tout le monde me faisait des compliments dans tous les domaines. Une de mes amies m’avait invité à son anniversaire, c’est là que j’ai connu son cousin. Etrangement, il n’était pas intéressé par moi. Il flirtait avec une autre fille, ce qui m’a rendue folle de rage. Je le voulais, il était le plus bel homme de la soirée.

 

Quelques jours plus tard, je suis entrée dans la chambre au fond de la cour pour parler à Lucifier. Je lui ai dit que je voulais ce garçon. Il ne s’est rien produit.

Le lendemain, la dame mal vêtue, m’a abordé. Elle m’a dit que si je voulais le garçon je devais faire un certain rituel que je ne préfère pas évoquer ici parce qu'il est vraiment dégoûtant. J’ai rétorqué que j’étais prêtre à cela. Le mois suivant, j’ai pu faire le rituel. Aussitôt fait, j’ai commencé à exister aux yeux de ce garçon. Très vite il m’a avoué ses sentiments, il m’a offert une bague et nous étions ensemble. Dès que j’ai fini les études nous nous sommes mariés.

Il avait un très bon statut, et m’a proposé de ne pas travailler. Il voulait que je reste à la maison, ce que j’ai accepté sans difficulté. Après 3 mois de mariage j’ai réalisé que j’avais absolument tout : l’argent, la beauté et un très bel homme !

 

Je dépensais beaucoup en vêtements et en chaussures. J’avais tout ce que ce que voulais, je ne pensais déjà plus à une certaine dette.

J’étais dans la cuisine un jour lorsque j’ai entendu quelqu’un me murmurer à l’oreille, il réclamait son dû. Lorsque je me suis retournée je n’ai vu personne. C’est alors qu’il m’a appelé dans la chambre pour me demander si je n’avais pas oublié quelque chose ? J’ai couru dans la chambre pour voir qui me parlait et j’ai vu le blond qui m’avait abordé à la sortie des cours.

Je l’ai affronté, et je lui ai dis en face que je n’allais rien lui donner. Il était furieux, il m’a promis que j’allais regretter mes mots, il a disparu.

 

Quelques mois plus tard, je suis tombée enceinte. Une joie complète, mon mari était fou, c’est ce qu’on souhaitait fortement.  Mais c’est aussi à partir de ce moment que l’enfer a commencé pour moi.

J’ai eu une grossesse parfaite, l’enfant allait très bien dans le ventre, le jour de l’accouchement, l’enfant était mort-né. Mon mari qui était un homme exemplaire, s’est mis à boire, à m’insulter. Il revenait tard dans la nuit, il sentait les parfums d’autres femmes. Il me maltraitait, il me frappait. Il disait qu’en tant que femme je ne servais à rien, même pas à lui donner un enfant. Il me mortifiait tous les jours.

A cette même période, mon petit frère, mon seul frère a eu un accident de la circulation, il en est mort. Ma mère s’est suicidée, mon père a sombré dans l’alcoolisme. Il passait son temps dans les coins des quartiers, totalement ivre. Un jour j’ai appris sa mort. Mon père est mort ivre dans une rue, comme un chien.

Je suis tombée dans une profonde dépression. Un jour mon mari est encore rentré ivre, il s’est jeté sur moi pour m’agresser, j’ai alors vu une grosse fumée très noire. Un être en être sorti, il semblait heureux de constater mes malheurs, alors même que mon mari me frappait, une fois de plus. Je n’ai pas pu tenir, je me suis évanouie. Je me suis réveillée à l’hôpital où j’ai eu un rêve dans lequel le Diable me disait : « Je t’avais demandé une âme, tu ne m’as rien donné. Maintenant je veux ton âme et je me battrai pour l’avoir ! »

 

Je me suis réveillée en panique, je ne savais pas où j’étais. J’ai réalisé que j’étais dans un hôpital, ma tante m’a expliqué que j’étais hospitalisée depuis déjà 2 mois, car mon mari avait failli me tuer. Mais selon elle, Dieu n’avait pas permis qu’il le fasse. Après les jours d’hôpital, ma tante m’a ramené chez elle, je n’avais plus personne, plus rien. Mon mari était en cavale.

J’ai tout raconté à ma tante à propos du pacte. Elle m’a immédiatement conduite à l’église. Le pasteur m’a rassuré en me disant que Dieu conduisait encore ma vie. Parce que si ça ne dépendait que du Diable, je serais déjà morte depuis longtemps.

J’ai commencé à fréquenter cette église, ils viennent régulièrement me visiter. Ceci est un très gros résumé de mon histoire, je voulais simplement vous avertir tous, beaucoup de jeunes font des pactes. Ne poursuivez pas des vanités et l’amour de l’argent. N’acceptez pas les mauvais conseils et ne prenez pas d’engagements.

J’étais heureuse avant ce pacte et je ne le savais pas. J’ai perdu ma famille, j’ai perdu toute la beauté du diable, mes kilos sont revenus tous seuls. Je n’ai pas de mari, pas d’enfants.

On satisfait la chair, pour un temps qui n'en vaut pas la peine. On commet des actes qui ont une incidence directe sur nos familles et même nos enfants.

 

Aujourd’hui (2019) j’affronte un gros combat contre la dépression, j’ai perdu le sommeil, je vois des ombres, j’entends des pas, je sens que mon heure arrive.

 

Merci de m’avoir accordé votre attention et que Dieu vous garde.

Tag(s) : #TEMOIGNAGES