Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le commandant de la sécurité publique a confisqué le téléphone portable du pasteur, avant de lui demander de les accompagner. International Christian Concern (ICC) rapporte que le 15 novembre, les autorités chinoises ont fait une descente dans une maison à Taiyuan, dans la province du Shanxi, pendant un culte à domicile le dimanche. La police a arrêté le prédicateur et six autres membres.

Chine : Des policiers envahissent un groupe de maison

Vers 9 h 20, une équipe de fonctionnaires du bureau de la sécurité publique, du bureau des affaires ethniques et religieuses, du ministère des Affaires civiles et du poste de police a pris d'assaut le groupe de maison à Xuncheng en plein culte.

 

Le commandant et le personnel du bureau des affaires ethniques et religieuses ont remis en question les qualifications d'An en tant que prédicateur. Ils voulaient s’assurer qu’ils avaient été approuvés par l'État et si la réunion avait été enregistrée auprès du gouvernement.

À leur tour, les fidèles ont demandé à ces autorités s’ils avaient un mandat d’arret. Ce qui n’était pas le cas, pourtant, des téléphones portables ont été confisqués pour que la scène ne soit pas filmée. Outre les téléphones, les autorités ont confisqué toutes les Bible, et tout ce qui semblait religieux comme les robes de la chorale.

Vers 13 heures, le pasteur, sa femme et cinq autres chrétiens ont été conduits au poste de police pour être interrogés.

 

On leur a demandé de fournir des mots de passe pour leurs téléphones portables. Comme les chrétiens ne coopéraient pas, ils ont été menottés et transportés vers un autre poste de police.

À 15 heures, les chrétiens ont été forcés de porter des uniformes de prison. Ensuite, ils ont été menottés dans une salle de détention. Après 18 heures, ils ont pu remettre leurs vêtements, pour n’être relâchés que vers 21h30.

Selon China Aid, le prédicateur An Yankui est diplômé du séminaire fondé par l'ERCC (Early Rain Convenant Chengdu), en rapport avec le pasteur Wang Yi de l'ERCC, qui est en prison depuis décembre 2018.

 

Gina Goh, directrice régionale de la CPI pour l'Asie du Sud-Est, a déclaré :

« De nos jours, où toute religion en Chine doit se soumettre au contrôle du Parti communiste chinois (PCC) et du président Xi Jinping, ce n'est plus une surprise. Un culte domestique est vue comme ennemie de l'État et réprimée. L'aveuglement de la Chine face à la violation de la liberté religieuse doit être continuellement dénoncé pour que Pékin sache qu'elle ne peut pas se permettre de commettre ces actes pervers. »

 

Chinaaid

Christianconcern

Guiame

Tag(s) : #NOS FRERES SONT PERSECUTES