Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

3 pages

Tout a commencé par une annonce sur Craigslist (sites de petites annonces diverses), où un monsieur offrait un emploi à une personne au chômage et célibataire, dans une ferme. « Je suis tombé dans un piège et cela a été horrible ».

En 2011 aux Etats-Unis, le chômage est si élevé parmi la classe moyenne que certaines personnes feraient tout, pour travailler. C’était le cas de David Pauley, 51 ans, divorcé, qui avait perdu son emploi de camionneur durant la récession.

David habitait chez son frère, il désespérait de trouver un emploi pour retrouver sa dignité et ne plus dépendre des siens. Après avoir tout tenté, il se tourne vers les annonces d’emplois sur internet où il consulte la liste d’offres, surtout constituée à ce moment-là d’emplois non rémunérés, ou vraiment très mal payés : échange de services, logement contre travail, etc.

En octobre 2011 il tombe enfin sur une proposition qui retient son attention. On cherche un « homme à tout faire » dans une ferme. On lui propose un salaire de 300$ par semaine et un trailer de 2 chambres. La ferme se situait dans une zone rurale de l’Ohio. L’annonce précisait que le candidat devait être célibataire et un peu âgé.

David correspondait au profil, il était divorcé, il ne vivait plus avec ses enfants, il était disponible.

D’un moment à un autre, David a vu ses perspectives changées, il ne pouvait pas rêver mieux. Un logement gratuit, un salaire, et surtout, il retrouverait sa dignité.

David était euphorique, il a écrit à sa sœur pour lui raconter comment Dieu avait répondu à ses prières avec cet emploi. Il ne pouvait pas s’imaginer qu’il puisse en être autrement… N’importe qui aurait pu sauter sur l’occasion, même si la Parole enseigne que telle voie parait droite à un homme mais son issue c’est la mort. Jusqu'où est-on capable de discerner ?!

David échange sur internet avec son futur employeur, l’homme lui demande de commencer dès le lendemain. David était véritablement heureux, il se rend à son groupe de prières avant de partir, tous ont rendu grâce à Dieu pour cet emploi, c’était son interprétation de la situation d'après sa soeur. Tout semblait parfait.

Seulement, David ne savait pas qu’un autre candidat discutait également avec le futur employeur, il s’agissait de Scott Davis, 50 ans.

Scott Davis et David Pauley

Scott Davis et David Pauley

Scott correspondait également au profil, il avait 50 ans, il était célibataire et au chômage. Fait intéressant, il était comme David, un fervent chrétien.

« Je ne suis pas à l’aise en ville, j’étais heureux à l’idée d’aller vivre à la campagne au milieu du néant ». Scott a fait ses valises car on lui a aussi demandé de commencer dès le lendemain.

Il arrive au lieu de rendez-vous fixé par l’employeur, une fois arrivé dans la région. Ils se retrouvent dans un pub. Ils se voient et discutent. Il explique à son futur employeur qu’il est chrétien, et tout au long de la conversation il ne peut s’empêcher de citer plusieurs versets de la Bible. L’homme lui dit qu’il apprécie travailler avec des chrétiens pratiquants, car ils sont honnêtes dans leur travail et ils ne volent pas leurs patrons, l'employeur se montre ravi. Puis il lui dit qu’il a beaucoup plu la veille et qu’ils devront prendre un chemin détourné pour se rendre à la ferme, Scott devait laisser son véhicule sur place au parking du pub. La ferme se trouvait encore à 30 km.

« Nous avons laissé mon fourgon vers le pub. Puis je suis entré dans sa voiture, il était accompagné de son neveu, nous avons pris la route. Il discutait, il m’expliquait que la ferme appartenait à sa famille depuis plusieurs décennies ». Pendant ce temps, le neveu prenait une route de plus en plus isolée, vraiment éloignée de tout. Puis, à un certain endroit, la voiture s’arrête. L’employeur sort et demande à Scott de sortir également du véhicule prétextant une excuse.

« Nous sommes entrés dans la forêt où il a dit qu’il avait gardé quelques outils. Mais on s’enfonçait dans une forêt dense et silencieuse, il n’y avait rien sur plusieurs kilomètres. Nous étions au milieu de nulle part ».

Puis Scott a entendu un clic, il a immédiatement su de quoi il s’agissait, le soi-disant employeur Jack, avait braqué puis tenté de tirer une première fois, mais l’arme s’était enrayée.

« J’ai compris que quelque chose n’allait pas. J’ai regardé dans ses yeux et son regard était vide. Il me regardait en pointant l’arme sur moi. J’ai levé le bras pour protéger ma tête et il m’a tiré sur le bras. Tout s’est passé en une fraction de seconde, puis il a encore tiré à plusieurs reprises, j’essayais de me protéger derrière les arbres, j’essayais de faire ce que je pouvais pour me sortir de cette situation. Je courrais tout en écoutant le bruit des tirs, j’ai dû entendre 6 tirs puis cela s’est arrêté. Je courrais et je courrais toujours, mais je ne cessais de m’écrouler. Je me relevais et je courrais encore et encore. Après 15 minutes, j’ai fini par retrouver la route. J’avais espoir que quelqu’un y passe à cheval ou à vélo. Puis je me suis retourné et j’ai vu Jack et son neveu à 100m de moi. Ils semblaient frustrés. Il manipulait son arme, je ne sais pas s’il la rechargeait ou s’il essayait de la réparer. Puis ils m’ont vu, et j’ai couru vers la forêt. J’étais exténué, je ne parvenais même plus à respirer, j’étais au bout de la vie, pourtant je l’entendais qui me cherchait en vociférant. N’étant plus en mesure de courir, j’ai trouvé un endroit comme un trou et je me suis caché. »

Ensanglanté et apeuré, Scott ne bouge pas de sa cachette.

 

« J’ai dû rester immobile durant 5h. Puis j’ai entendu quelque chose qui bougeait dans la forêt. J’ai senti qu’il s’agissait d’un être humain, une démarche humaine, quelqu’un qui marchait avec deux pieds et qui cherchait. La personne marchait, puis s’arrêtait, elle marchait puis s’arrêtait, à plusieurs reprises. Puis la personne s’est approchée à 6 mètres de moi, elle s’est arrêtée. Mon cœur battait très fort. Mais heureusement la personne a fini par s’éloigner un peu, mais aussitôt la batterie de mon téléphone a émis un son puis deux, la batterie était faible, je me suis dit que c’était ma fin. J’ai commencé à prier, j’ai dit ‘Seigneur accepte moi dans ton royaume, je rentre à la maison’. Je pensais que la personne avait entendu le signal de batterie faible et je me suis dit que ces deux individus allaient me tuer. Je ne voyais absolument aucune autre issue. Celui qui a ainsi cru qu’il vivait ses derniers instants, sait de quelle angoisse je parle, de ce qu’on ressent à l’intérieur, c’est une angoisse difficile à expliquer. J’ai pensé à ma mère, je ne parvenais pas à croire que je n’allais plus la revoir, c’était très dur. La personne n’a pas bougé pendant 5 minutes, puis elle s’est dirigée vers le sens opposé sans s’arrêter cette fois, et c’était la dernière fois que j’ai entendu un bruit ».

 

Après un long moment d’attente, Scott a décidé de sortir de sa cachette à la nuit tombée, il faisait déjà très froid.

« Je n’avais plus aucune force, j’avais perdu beaucoup de sang. J’étais extrêmement faible. Mais  j’essayais encore de marcher, je suis arrivé dans une zone un peu plus dégagée de la forêt et je me suis dit, ‘Scott pose-toi, c’est ici que tu vas mourir, l’heure est venue’. J’ai vu quelques arbustes et je me suis couché à leurs pieds. Je m’apprêtais à mourir quand j’ai senti que l’air autour de moi devenait chaud, d’un coup d’un seul, tout était chaud, je me suis senti en paix à cet instant. Je ne sais pas pourquoi je me suis dit que quelqu’un venait me sauver. Je me suis alors étendu et j’ai distinctement entendu en moi-même : ‘Je te soutiens !’ je n’ai pas entendu cela par mes oreilles, mais directement en moi, et je me suis dit ‘Quoi ?!’ J’ai encore entendu ‘Je te soutiens ! Lève-toi et marche ! »

 

« Je me suis levé et après cela je n’ai plus senti mes pieds marcher, pourtant je marchais ! Je marchais quand je suis arrivé devant une maison. On m’a dit plus tard qu’il y avait 11km entre le lieu où je m’étais étendu au sol dans l'attente de la mort, et la maison en question. On m’a aussi dit que dans l’état où je me trouvais, il était impossible d’avoir pu parcourir cette distance, or je ne me souviens même pas de ce trajet. Lorsque je suis arrivé devant la maison, j’ai frappé, une dame a ouvert je lui ai expliqué la situation elle a appelé les secours et la police. »

 Enfin, le cauchemar de Scott qui avait duré 8h, était terminé.

 

Le shériff Stephen Hannum explique qu’il a été appelé dans cette zone qui n’était pas que rurale, mais une zone vraiment éloignée de tout, même pour ceux qui connaissent ces endroits. Il explique qu’il n y a qu’une ou deux maisons au km².

« Lorsque je suis arrivé, au départ je ne comprenais pas ce que racontait Scott. Puis il s’est repris et m’a expliqué qu’il était venu pour une embauche et deux hommes l’ont conduit au milieu de la forêt, l’employeur s’est mis à tirer sur lui. Je ne croyais pas, car cela n’avait pas de sens, alors j’ai cru qu’il s’agissait d’un deal de drogue qui avait mal tourné. » Déclare le shériff

 

« Le shériff ne me croyait pas, il m’a accusé de tout, il m’a dit que j’étais un trafiquant de drogue, il ne me croyait pas. » Scott

« C’était difficile à croire. Quelqu’un fait 1300km pour un emploi puis on lui tire dessus le premier jour sans raison, cela n’avait pas de sens » explique le shériff.

Richard Beasley, alias"Jack"; son complice Brogan Rafferty (Akron Beacon Journal / AP)

Richard Beasley, alias"Jack"; son complice Brogan Rafferty (Akron Beacon Journal / AP)

Pendant ce temps le premier à être appelé à la ferme, David Pauley, ne donnait plus de nouvelles. Or il avait promis à sa sœur qu’il donnerait des nouvelles une fois sur place, mais il ne donnait aucun signe. Puis lorsque deux semaines se sont écoulées sans nouvelles de son frère, un journal local a reporté le cas de Scott qui avait été leurré par un emploi sur Craigslist et qu’on avait failli tuer.

Sa sœur a fait le lien car elle constatait les mêmes éléments qui avaient séduit son frère : la ferme isolée et le profil demandé.

« Aussitôt que j’ai lu le reportage sur ce qui s’était passé avec Scott, j’ai immédiatement su que mon frère était mort, j’ai commencé à trembler ».

 

Après avoir contacté les autorités, elles ont fait le lien en constatant qu’elle donnait les mêmes éléments que Scott. La police a alors pris le cas au sérieux. Deux hommes se rendent pour un emploi à la ferme, l’un a été retrouvé blessé par balles, l’autre est porté disparu.

Après avoir minutieusement tout fouillé sur les traces indiquées par Scott, la police a retrouvé une tombe creusée à la va-vite. Les enquêteurs ont trouvé le corps de David près de l’endroit où Scott avait commencé à recevoir des balles.

Les investigations ont conduit la police vers les identités des tueurs en remontant les informations dont le numéro de téléphone utilisé pour publier l’annonce. Ils ont découvert que le ranch en question n’existait même pas, celui qui passait l’annonce était un fugitif de la justice qui leurrait les personnes qui pouvaient lui ressembler physiquement, dans le but de voler leur identité et continuer à vivre avec leurs identités une fois qu’ils les tuaient, ce qu’il avait déjà fait à trois reprises. Fait étonnant, Jack et son complice, fréquentaient l'église.

 

« J'ai pardonné. Je prie pour qu’ils deviennent meilleurs en prison car ils ne sortiront jamais de là » Scott.

En effet, Jack et son "neveu" ont été condamnés à la prison à vie.

 

 

 

Avec les informations de :

Discovery ID

Theatlantic

 

Proverbes 14:12

Telle voie paraît droite à un homme,

Mais son issue, c'est la voie de la mort.

Matthieu 10:16

Voici, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups.

Soyez donc prudents comme les serpents,

et simples comme les colombes.

Témoignage : « Je suis tombé dans un piège »
Tag(s) : #TEMOIGNAGES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :