Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Martial Trezzini/Pool via REUTERS

Martial Trezzini/Pool via REUTERS

Cette semaine, le pape François s'est rendu à Genève, en Suisse, pour assister à une réunion œcuménique au siège du Conseil oecuménique des Eglises (COE). La réunion visait à célébrer les 70 ans de cette institution, créée après la Seconde Guerre mondiale.

 

Le COE est la plus grande organisation mondiale du mouvement œcuménique, rassemblant 345 groupes dans 110 pays. Il rassemble des segments de réformés, de luthériens, d'anglicans méthodistes, de baptistes, d'orthodoxes et d'autres églises. Il représente plus de 500 millions de croyants à travers le monde.

 

Avec 1,3 milliard de fidèles, l'Église catholique romaine n'est pas un membre à part entière du COE, mais son représentant agit comme un « observateur ».

 

 

Au cours de la réunion, le pape a exhorté les chrétiens jeudi à « briser les barrières de la suspicion et de la peur » qui les ont divisés pendant le mouvement de Réforme protestante du 16ème siècle et à travailler ensemble pour aider ceux dans le besoin.

 

« Après des siècles de conflit ... la charité nous permet de nous unir frères et sœurs », a-t-il déclaré à Genève, où vivait le réformateur Jean Calvin.

Le Pontife a exhorté les chrétiens de toutes dénominations à trouver « le courage de changer le cours de l'histoire, une histoire qui a conduit à la méfiance et à l'éloignement mutuel ».

 

Le pape a appelé à davantage de travail d'équipe parmi les dénominations chrétiennes pour répandre les valeurs chrétiennes et pour coopérer davantage sur des questions telles que la lutte contre la pauvreté et l'injustice et la défense de l'environnement.

« La crédibilité de l'Evangile est mise à l'épreuve par la manière dont les chrétiens répondent au cri de tous ceux qui dans toutes les parties du monde, souffrent injustement de la propagation sinistre d'une exclusion qui, en générant la pauvreté, fomente les conflits ».

 

 

Il a conclu en disant :

« Après tant d'années d'engagement œcuménique, demandons à l'Esprit de revigorer nos pas. (...) Les distances ne sont pas des excuses ! Il est possible, maintenant, de marcher selon l'Esprit. Priez, évangélisez, servez ensemble : c'est possible. Marcher ensemble, prier ensemble, travailler ensemble : c'est notre route principale ... qui a un but concret : l'unité. »

 

 

 

Avec des informations de :

Reuters

Vatican News

Tag(s) : #SIGNES DES TEMPS APOCALYPTIQUES