Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vous serez surpris de constater qu’il existe des chrétiens qui retiennent volontairement leur pardon. Or le pardon est un des piliers du christianisme.

« On ne pardonne pas parce que l’offenseur le mérite, mais parce que c’est un ordre de Dieu » alors comment y arriver ?

Petit plan :

 

1. Petites et grandes offenses

2. Beaucoup ou peu de temps

« On ne pardonne pas parce que l’offenseur le mérite, mais parce que c’est un ordre de Dieu » alors comment y arriver ?

Parce que Dieu pardonne gratuitement en Jésus Christ nos offenses, nous aussi nous devons pardonner, ce qui n’est pas facile à faire lorsque nous n’avons pas appris à le faire en grandissant.

Mais Dieu pardonne l’impardonnable, nous aussi nous devons pardonner. J’entends dire qu’il y a pas de petits péchés, dans la mesure où petit ou grand, le pardon s’obtient de la même façon en Christ, nous pouvons abusivement parler de cette façon, mais cela est faux. La Bible nous enseigne que Dieu nous lave dans le sang de Jésus, vous savez qu’il y a des tâches plus difficiles à laver que d’autres et cela nécessite plus de matière. Pour se faire une idée de l’échelle des péchés, on peut lire le livre des prêtres dans la Bible, appelé le Lévitique et là on peut constater que frapper son père ou sa mère était puni de mort par exemple, cela signifie que devant Dieu cet acte est assez grave pour une telle punition. Il existe bien des petits et grandes offenses, d’ailleurs il suffit de constater notre réaction lorsque c’est nous qui les subissons.

 

 

Il n’est jamais trop tard pour apprendre à pardonner si on veut se faire appeler « fils ou fille de Dieu ».

 

2 Corinthiens 6:18

Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout puissant.

Matthieu 5:9

Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu !

« On ne pardonne pas parce que l’offenseur le mérite, mais parce que c’est un ordre de Dieu » alors comment y arriver ?

1. Petites et grandes offenses

 

 

Dans une de ses paraboles, Jésus enseigne que lorsque nous parvenons à réussir les petites choses, il est plus facile d’aller vers les grandes.

 

Matthieu 25:21

Son maître lui dit : C'est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître.

 

Cela sous-entend qu’il y a un ordre d'apprentissage, de l’exercice et de l’expérience. Chaque évènement, chaque situation que nous traversons, sont des évènements destinés à nous faire grandir, et ceux qui arrivent sont ceux qui placent Dieu en avant et non pas eux-mêmes.

La Parole nous dit que si nous plaçons Dieu en premier et en considérant toutes choses du point de vue spirituel, nous ne ferons plus attention aux considérations de notre âme, c’est-à-dire de notre chair.

 

Lévitique 17:14

Car l'âme de toute chair, c'est son sang, qui est en elle.

 

Ce qui est charnelle est liée à l’âme (siège des émotions et des facultés intellectuelles) or Dieu est Esprit et c’est plutôt ce qu’il faut suivre. Car l’âme est opposée à notre esprit né de nouveau.

« On ne pardonne pas parce que l’offenseur le mérite, mais parce que c’est un ordre de Dieu » alors comment y arriver ?

Jean 4:24

Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent l'adorent en esprit et en vérité.

Romains 13:14

Mais revêtez-vous du Seigneur Jésus Christ, et n'ayez pas soin de la chair pour en satisfaire les convoitises.

 

L’âme réagit instinctivement, or celui qui est né de Nouveau doit apprendre à réagir spirituellement en s’efforçant de suivre la volonté de Dieu.

 

Par exemple :

Notre âme se réjouit lorsque notre ennemi tombe, c’est instinctif, animal.

Mais Dieu nous demande de ne pas nous réjouir mais au contraire de bénir, ce qui est une folie pour notre instinct, c'est là qu'intervient le choix de la renonciation des considérations humaines.

 

 

1 Corinthiens 2:14

Mais l'homme animal ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est spirituellement qu'on en juge.

Jean 3:30

Il faut qu'il croisse, et que je diminue.

 

Si nous ne nous exerçons pas à pardonner les petites choses, il sera très difficile de passer sur les grandes. Il convient donc à nous chrétien de nous exercer et à aller toujours plus loin, il y a pas de limite.

 

Hébreux 5:14

Mais la nourriture solide est pour les hommes faits, pour ceux dont le jugement est exercé par l'usage à discerner ce qui est bien et ce qui est mal.

 

Ce passage est assez clair il parle d’un parcours :

  • Exercice
  • Usage
  • Discernement

 

Ce qui signifie qu’il faut que nous soyons confrontés à des plusieurs situations réelles au quotidien (usage) pour apprendre (exercice) et enfin discerner, c’est-à-dire avoir des yeux spirituels, voir comment Dieu voit et pardonner comme il pardonne.

« On ne pardonne pas parce que l’offenseur le mérite, mais parce que c’est un ordre de Dieu » alors comment y arriver ?

2. Beaucoup ou peu de temps

 

 

Jésus l’enseigne, concernant le pardon, il ne faut pas traîner. Que l’offense soit insignifiante, supportable ou insurmontable, chaque enfant de Dieu doit initier le début du commencement de pardon.

Si l’offense est surmontable, alors il ne faut pas tarder, passer vite sur les petites ou moyennes offenses. Ce qui nous empêche de vite pardonner les petites ou moyennes offenses, ce sont nos mauvais comportements.

 

Par exemple raconter à tout le monde quelque chose qui au final n’est pas aussi grave, va nous empêcher d’oublier et de pardonner notamment parce que toutes les personnes à qui on en parle, nous le rappellent constamment dans les conversations ce qui remettra toujours l’offense à vif.

« On ne pardonne pas parce que l’offenseur le mérite, mais parce que c’est un ordre de Dieu » alors comment y arriver ?« On ne pardonne pas parce que l’offenseur le mérite, mais parce que c’est un ordre de Dieu » alors comment y arriver ?
« On ne pardonne pas parce que l’offenseur le mérite, mais parce que c’est un ordre de Dieu » alors comment y arriver ?

Matthieu 5:25

Accorde-toi promptement avec ton adversaire, pendant que tu es en chemin avec lui, de peur qu'il ne te livre au juge, que le juge ne te livre à l'officier de justice, et que tu ne sois mis en prison.

 

 

Ceux qui attendent que l’offenseur sollicite le pardon pour initier le processus de pardon, peuvent être surpris lorsque l'offenseur viendra brusquement demander pardon et que nous nous sommes longtemps perchés dans des hauteurs de rancoeur et d'amertume. Car à ce moment là tous les regards spirituels sont penchés sur nous. Si je parle de regards spirituels c'est parce que la Bible enseigne qu'il existe un public qui nous observe et réagit à nos actions (Luc 15:10). Lui devant Dieu n’aura plus rien à se reprocher, parce qu’il fait preuve de repentance, mais nous, nous sommes trouvés avec un gros boulet qui nous accuse.

 

Pour cela, commençons le début de pardon dans nos cœurs aussitôt qu’il y a offense et cela peut se faire par une exposition de la situation avec Dieu, c’est-à-dire en prières.

 

Le simple fait d’impliquer Dieu en lui parlant de la situation et en lui disant ce qu’on ressent est un début de commencement de pardon. Car Dieu est à présent convoqué et c’est lui qui disposera notre cœur et nous donnera la force de pardonner. Humainement parlant, certaines choses sont impossibles à atteindre, ce que Dieu nous demande d’accomplir, c’est encore lui qui doit nous donner la force de le faire. Notre rôle est de conserver la volonté de plaire à Dieu.

« On ne pardonne pas parce que l’offenseur le mérite, mais parce que c’est un ordre de Dieu » alors comment y arriver ?

Seigneur c’est trop douloureux, le simple fait de penser à cette personne me mets dans un état incontrôlable, en ce moment j’ai une forte inimitié pour telle personne et tous mes sentiments négatifs sont portés vers cette personne, j’ai peut-être des raisons de me sentir comme ça, mais ce n’est pas ce que tu m’as enseigné. Seigneur je suis au bout de mon envie et de me force, accorde-moi ta force, dispose mon cœur à l’envie de pardonner et efface cette douleur de mon être.

 

Psaumes 51:10

(51:12) O Dieu! crée en moi un coeur pur, Renouvelle en moi un esprit bien disposé.

Psaumes 18:2

(18:3) Éternel, mon rocher, ma forteresse, mon libérateur! Mon Dieu, mon rocher, où je trouve un abri! Mon bouclier, la force qui me sauve, ma haute retraite !

Jean 15:5

Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire.

« On ne pardonne pas parce que l’offenseur le mérite, mais parce que c’est un ordre de Dieu » alors comment y arriver ?

Lorsque nous subissons des offenses insurmontables, essayons pendant le processus de guérison et d’approche vers le pardon, de penser davantage à Dieu qu’à la personne. Si nous nous concentrons sur Dieu il nous donnera de quoi surmonter l’épreuve. Il m'est arrivé d'oublier même la personne au point que c'étant en la revoyant des mois plus tard que je me suis rendu compte que j'avais pardonné, car je ne sentais plus rien.

 

Luc 7:47

C'est pourquoi, je te le dis, ses nombreux péchés ont été pardonnés : car elle a beaucoup aimé. Mais celui à qui on pardonne peu aime peu.

 

Jésus nous dit, nous sommes la lumière du monde et le sel de la terre. Nous ne pouvons pas devenir ténèbres sinon nous ne servirons à rien.

Il est important pour celui qui né de nouveau, de travailler à la maintenance de son sel et de sa lumière, or l'une et l'autre de ces choses, ne sont pas humaines, c'est spirituellement qu'on doit les nourrir.

Si vous ne vous procurer pas des fruits chez Jésus, vous ne pourrez faire du jus, ce n'est pas naturel ni automatique, c'est spirituellement que nous demeurons dans cet état, il faut continuellement se ressourcer auprès de Dieu par Christ.

 

Matthieu 5:13-15

13 Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on? Il ne sert plus qu'à être jeté dehors, et foulé aux pieds par les hommes.

14 Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée;

15 et on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison.

« On ne pardonne pas parce que l’offenseur le mérite, mais parce que c’est un ordre de Dieu » alors comment y arriver ?
Tag(s) : #DISCUSSIONS BIBLIQUES