Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

-Brésil-    

Pages : 3

Témoignage : Flavia Tamayo

J’ai eu une enfance normale, une enfance heureuse. Ma mère et mon père travaillaient beaucoup, j’étais donc souvent avec ma grand-mère que j’aimais profondément.

Jusqu’à mes 17 ans je pensais encore devenir vétérinaire, mais je n’ai plus eu le temps de poursuivre. Nous avions un chenil, j’y passais beaucoup de temps, l’affaire avait quelques difficultés et je me suis dit que j’allais aider autrement. J’ai décidé de vendre mon corps. J’étais amie avec certaines personnes de ce milieu, j’ai donc naturellement suivi ces amitiés.

Je me vois à ce moment-là comme une fille qui souhaite terminer ses études, se marier, avoir des enfants, j’aspire encore à une vie normale. Je suis entrée dans la prostitution par nécessité et une envie d’avoir rapidement de l’argent. En une seule journée je gagnais ce que j’obtenais pour un mois de travail normal.

Lorsque j’étais gamine, je ne m’imaginais pas dans une telle vie. Je voulais être médecin, vétérinaire, c’était mon rêve et mon but dans la vie. Il faut dire que j'ai connu l'addiction dès l'âge de 13 ans. Ce n'était pas facile à cet âge là. Ce n'est d'ailleurs facile pour personne d'être dépendant à la drogue. Étant donné que j'avais toujours des jobs durant mon adolescence, une partie de mes revenus passaient dans l'achat de drogues. Il est arrivé qu'on me donne de l'argent pour le goûter au collège, mais je préférais par moments ne pas manger pour m'acheter de la drogue avec cet argent.

Lorsque j'ai commencé à me prostituer je me suis mise à consommer des drogues dures. Je me droguais pour parvenir à effectuer ce travail de prostitution. Ce n’est pas facile de se donner à quelqu’un qu’on ne connait pas, qui ne nous attire pas. Il veut te toucher, t'embrasser... c'est très dur.  Je me droguais surtout pour cette raison, sinon je n’aurais pas pu me prostituer. Plus tard, j'ai essayé de voir cela autrement, de manière professionnelle, mais j'avoue qu'au début, c'était vraiment difficile. Il m'était impossible de me donner en étant sobre. Les hommes me manquaient beaucoup de respect, ils pensaient que leur argent payait tout. Je ne me sentais pas respecté en tant qu'être humain. Ces hommes me traitaient comme si je n'avais pas de sentiments, comme si j'étais juste un objet. Retenez que les hommes pensent que leur argent peut vraiment TOUT acheter. 

 

Flavia se prostituait dans la capitale auprès de personnes importantes. Ces hommes intouchables. Des hommes d’affaires tout comme des hommes politiques, des médecins et même quelques artistes. Elle avait fait des couvertures de magazines ainsi que quelques films pornographiques avant de devenir celle qu'on a nommé : la prostituée d'hommes puissants.

 

J’ai découvert qu’il y a beaucoup d’hypocrisies dans le monde. Des hommes politiques payés pour travailler mais qui m’appelaient durant leurs horaires de travail pour s’amuser. Je pense que le monde est comme cela, ça ne changera jamais. Ce sont surtout ceux qui veulent donner une bonne image de père de famille, qui n'a pas de péchés etc. Ce sont les mêmes qui couchaient avec moi et qui donnaient des leçons de morale à la télévision.

Je voyais que j’étais comme un fantasme pour eux, j’étais désirée et convoitée. Il y avait des entrepreneurs, des députés, beaucoup de sénateurs et même des ministres. Il arrivait que ces hommes politiques me demandent de venir directement dans leur lieu de travail, dans des salles annexes. J'ai eu des rendez-vous avec des ministres, puis je les voyais quelques instants après dans des interviews à la télévision, avec les mêmes vêtements.

La chambre des députés (Brasilia/Bresil)
La chambre des députés (Brasilia/Bresil)

La chambre des députés (Brasilia/Bresil)

Je faisais partie d’une liste secrète de 5 filles que ces hommes de pouvoir convoitaient le plus et pour lesquelles ils payaient très cher. Ces filles ont toutes le même profil, la prostitution ne doit pas se voir dans leur physique, elles s’habillent normalement, se maquillent normalement sans attirer aucune attention particulière sur elles, comme des filles de bonne famille. C’est ce qui attire le plus ce genre d’hommes, ils veulent des personnes très jeunes et élégantes.

Témoignage : Flavia Tamayo
Témoignage : Flavia Tamayo

Il existe un autre marché avec des entremetteurs dans ce milieu. Des personnes chargées d’apporter des filles à ces hommes haut placés. Ce n’était pas mon cas puisque j’étais en couverture de magazine Playboy notamment, et j’avais une certaine notoriété, ces entremetteurs répondent à la demande pour des filles ultra discrètes et totalement inconnues.

 

Ce que Flavia était loin de se douter, c’est que la police enquêtait sur un réseau de trafic de drogue dans ce milieu élitiste. Elle a été mise sur écoute tout comme 15 autres filles.  Les policiers ont découvert que certaines filles faisaient un package de Sexe + Drogue pour les clients, surtout pendant les restrictions de déplacements liées aux confinements. Flavia déclare qu'en réalité seule une part infime de ces clients consommaient de la drogue, ils étaient très peu à le faire. Elle nie avoir apporté la drogue aux clients, elle confirme avoir simplement consommé avec eux. Flavia  vient d'être condamnée cette semaine (juillet 2021) à 8 ans de prison pour trafic de drogue, elle pourra accomplir sa peine en semi-liberté. Pour le moment, les clients ne sont pas vraiment inquiétés.

 

Je voudrais demander pardon à ma famille. Je voudrais demander pardon à la société. Je voudrais demander pardon aux policiers. Je voudrais demander pardon à mes clients, car j’ai participé à leur débauche.

Je voudrais particulièrement demander pardon à Dieu, je sais ce que la Bible dit de mon corps, il est un temple, et voilà ce que j’en ai fait. Je sais à quel point j’ai eu tort de faire ce que j'ai fait à ce corps. Je sais que je suis dans l’erreur, c’est un sentiment horrible de le constater… (en pleurs) ... je suis un déchet, je sens que je ne vaux rien. C'est horrible de constater qu'au lieu de se construire, on s'est en réalité détruit par des mauvais choix. C’est triste, très triste. Un jour tu te drogues, un autre jour tu veux te tuer, tu ne veux voir personne. Tu as des phases où tu ne dors plus, tu ne manges plus, ce n'est pas enviable, c'est horrible. C'est un cauchemar (en pleurs). Je suis perdue. J’ai vraiment beaucoup de craintes, je me tiens à la disposition de la justice.

Témoignage : Flavia Tamayo

Je vois ce que les gens disent de moi, la façon dont on parle de moi dans les médias, c'est vraiment horrible, j'ai du mal à le supporter, c'est très douloureux, toute ma vie est exposée.

Je suis une déception pour moi-même. J'ai 23 ans, mais je pense que je n'aurais plus de chance de récupérer ma vie. Je n'en ai pas l'espoir. Comment je peux raconter tout ça si un jour j'ai un enfant ?! Je n'ai plus de forces, j'ai besoin d'aide psychologique et spirituelle. J'ai détruit ma vie.

Témoignage : Flavia Tamayo
Témoignage : Flavia Tamayo
Tag(s) : #TEMOIGNAGES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :