Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rivera a déclaré que les églises étaient parmi les meilleurs endroits pour recruter de nouveaux esclaves sexuels. Elle cherchait un profil particulier parmi les fidèles :

« Elle va à l'autel tous les dimanches. Vous la voyez pleurer à l'église tous les dimanches. Elle veut quelque chose, quelque chose qui lui fait défaut. Alors je vais lui demander : "Qu'est-ce qui te manque ?"»

Je bavarde avec la personne et je lui donne ce qu'elle veut, ensuite elle viendra avec moi.

 

Les personnes qui ont échappé au trafic humain, témoignent pour certaines qu’elles ont été approchées à l’église. Ce sont des gens qui se font passer pour des chrétiens et qui ont gagné leur confiance et quelques fois celle des parents, avant de disparaître avec eux et/ou les soumettre à la prostitution.

 

« Je me rendais dans une église et je commençais à faire "mon travail" d’observation sur certains adolescents. Ceux qui viennent très régulièrement et qu’on voit toujours beaucoup prier. Dimanche après dimanche, la personne se lève à la demande du pasteur pour se présenter à l’autel, lorsque ce dernier demande à ceux qui ont besoin de prières spécifiques de s’approcher.

C’est là que je sais que cette personne cherche vraiment quelque chose. Il y a aussi des périodes que j’appelle "la période du shopping" dans l’église. Ce sont des périodes où on remarque que les jeunes viennent beaucoup réclamer des choses à Dieu. A Noel, Thanksgiving, Pâques, Halloween, etc.

Une fois que j'ai repéré la bonne personne, je commence par une conversation. Tu t’approches du jeune ou de la jeune et tu lui demandes : "ça va ? je te vois souvent monter vers l’autel pour la prière, que désires-tu autant ?".

Le jeune ou la jeune en question se confie et raconte ce qu’il/elle demande ou espère. Si ce sont des choses profondes ou spirituelles, je ne vais pas plus loin. Mais si le ou la jeune demande à Dieu des biens matériels ou de l'argent, cette personne est faible et c'est elle qui m'intéresse.

En général les jeunes demandent de l’argent pour le spring break (vacances), pour la robe du bal de promo, pour que Dieu aide leurs mamans à payer les factures, etc.

Comme ce qu’ils demandent tourne autour du matériel et de l'argent, je le leur offre. C’est comme ça que je les attirais. Je leur donnais cette chose et je leur annonçais plus tard qu’ils me devaient (une forte somme d’argent très disproportionnée par rapport à l'argent donné au départ. La seule façon pour eux de rembourser est d’entrer dans le réseau de prostitution ou de mettre quelqu’un d’autre à leur place). »

Trafic humain : Ils recrutent dans les églises !
Trafic humain : Ils recrutent dans les églises !

C’est une partie du témoignage de Toni D. Rivera. Ancienne esclave sexuelle dans un réseau et recruteuse par la suite.

Toni explique qu’elle a été trompée à l’âge de 15 ans, et qu’elle a dû intégrer un réseau de prostitution forcée après avoir connu quelqu’un qui lui avait promis des choses. Puis en évoluant dans la prostitution, elle s’est aussi mise à recruter des jeunes (filles et garçons) comme elle l’avait été, jusqu’à une rencontre qui a changé sa vie.

Aujourd’hui elle est totalement sortie de ce monde, elle fait de la prévention, surtout auprès des parents.

Trafic humain : Ils recrutent dans les églises !Trafic humain : Ils recrutent dans les églises !

Elle déclare que sa famille était chrétienne lorsque cela lui est arrivé. Ils allaient à l’église tous les dimanches, elle n’était pas une enfant négligée par ses parents, pourtant ils n’ont rien vu lorsqu’elle a été approchée. Cela ne s’est pas passé dans l’église, mais un soir où elle avait demandé à dormir chez une amie, alors qu’elle pensait plutôt faire la fête avec ses amis.

Elle a été mise dans un réseau après lavage de cerveau et fausses promesses de célébrité.

Trafic humain : Ils recrutent dans les églises !
Tag(s) : #DISCUSSIONS BIBLIQUES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :