Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages : 1,5

Certains détails de cette affaire sont choquants. Ce qui suit a été rédigé grâce à des informations de History et quelques vidéos de Youtube.

 

Un engin a enlevé le sergent, puis son corps a été restitué dans un état qui a choqué les médecins et l’armée.

Mars 1956 - Un sergent de l'armée de l'air américaine enlevé par un étrange objet
Mars 1956 - Un sergent de l'armée de l'air américaine enlevé par un étrange objet
Holloman Air Force Base in New Mexico, around where the incident occurred.  San Diego Air and Space Museum Archive/Flickr Creative Commons

Holloman Air Force Base in New Mexico, around where the incident occurred. San Diego Air and Space Museum Archive/Flickr Creative Commons

Il est important de souligner que la zone où s’est déroulée ce qui suit, est réputée pour être une zone de tests militaires (fusées et autres), mais aussi de tests secrets qui n’ont jamais été portés à la connaissance du grand public. Il est également important de préciser que la zone du Nouveau Mexique, est une zone connue pour des observations de lumières et d’objets volants inconnus.

Tout commence lorsque le sergent Jonathan P. Lovette assistait le major William Cunningham sur le terrain d'essai de missiles de White Sands, près de la base aérienne de Holloman au Nouveau-Mexique. Ils avaient décidé de se rendre à l’endroit précis où le major pensait qu’une fusée venait de tomber après un essai, pour chercher des débris. Une fois sur place, les deux hommes se sont séparés pour mieux chercher, en allant chacun dans le sens opposé à l’autre. Ils se sont retrouvés chacun séparés par une dune de sable, de sorte que là où l’un se trouvait, il ne pouvait être vu de l’autre.

Illustrations MW

Illustrations MW

Quelques minutes après, Cunningham a été surpris par un cri terrifiant et perturbant. C’était la voix du sergent Lovette. Pensant que Lovette avait été mordu par un serpent, Cunningham a traversé la dune pour aider son partenaire lorsqu'il a été témoin d’une scène totalement inattendue.

Illustrations MW

Illustrations MW

Le major a vu le sergent saisi par une sorte de bras mécanique, comme un serpentin.

Il a vu cet engin de forme ronde et de couleur argentée, à 6m du sol, traîner le sergent sur le sable avant de le soulever jusqu’à l’entrée de l’objet d’où sortait le bras mécanique. Une fois que le sergent a été aspiré vers une petite entrée de l’objet, il lui a semblé que ce qui se trouvait dans l’objet, paraissait avoir rempli sa mission puisqu’il a très rapidement pris de la hauteur verticalement dans le ciel en soulevant beaucoup de sable. L'envol a laissé une trace ronde sur le sol. Le major a alors couru en trébuchant pour retrouver sa jeep et crier à l’aide par radio à la base aérienne.

Illustrations MW
Illustrations MW

Illustrations MW

La base aérienne a dit que les radars n’avaient enregistré aucun mouvement dans la région. Les recherches ont débuté à l’endroit où l’engin s’était positionné selon le témoignage du major. Ils n’ont trouvé aucune trace, aucun vêtement ni objet appartenant à Lovette, pas une preuve qu’un objet volant s’était réellement trouvé à cet endroit.

Les militaires se sont retournés contre le major en le soupçonnant d’avoir attenté à la vie du sergent et d’avoir caché son corps. Pourtant depuis la marque ronde, on n’a trouvé aucune trace de pas qui pourraient suggérer un mouvement de personnes qui se seraient battues, ni même une seule goutte de sang.

Tout semblait calme et le sol était lisse. Au 3e jour des recherches, l’équipe a cru apercevoir quelque chose, c’était le corps de Jonathan Lovette qui se trouvait à 16km de la base aérienne. A cet endroit, il ne se trouvait toujours aucune trace de voiture ni de pas, exactement comme si le corps avait été déposé par voie aérienne jusqu’au sol.

Ce jour en question, la base militaire n’a détecté aucune activité aérienne sur les radars donc pour eux, aucune preuve qu’un avion ait pu déposer le corps où il a été retrouvé. Selon Joseph qui a écrit Military Encounters, quelqu’un à la base a confirmé qu’ils avaient en réalité bien détecté une activité aérienne sur les radars.

Mars 1956 - Un sergent de l'armée de l'air américaine enlevé par un étrange objet

Quoiqu’il en soit, l’autopsie du corps a soulevé beaucoup plus de questions qu’elle n’a apporté des réponses.

Illustrations MW

Illustrations MW

Le corps du sergent avait subi diverses mutilations, des organes manquaient et tout son sang avait été drainé mécaniquement, c’est-à-dire par une machine. Une photo de la partie du visage circule sur internet vous la trouverez facilement si vous voulez.

Le sergent semblait véritablement s’être trouvé dans un endroit, comme un laboratoire, où il a subi ces atrocités. Un être humain comme le major, n’aurait pas pu faire cela sur le corps. Les militaires ont compris qu’il s’agissait d’une affaire à part.

 Le médecin légiste a fait remarquer l'habileté chirurgicale apparente utilisée pour retirer les organes du pauvre homme, en particulier l'anus et les organes génitaux avaient été soigneusement extraits comme un bouchon. Le plus déroutant était peut-être le fait que le corps avait été complètement vidé de son sang, mais étonnamment, il n'y avait pas de collapsus vasculaire généralement associé à la mort par saignement. Le corps n’avait plus d’yeux et la langue avait été arrachée. Mais il restait les cheveux et ses dents qui ont permis de l’identifier. Le médecin a remarqué une incision faite sur la nuque et sous le menton, comme si sa tête avait été maintenue de part en part, par un objet métallique.

Bien que les rapports 1 à 12 et le rapport 14 aient été déclassifiés, aucune mention officielle du rapport 13 n'existe. On se demande où il est passé. Dans les années 1970, le rapport avait été classé comme « peu concluant » et « secret ».

Plusieurs corps d’animaux ont été retrouvés aux Etats-Unis, avec les mêmes types de mutilations …

 

Mars 1956 - Un sergent de l'armée de l'air américaine enlevé par un étrange objet
Tag(s) : #OCCULTISME EXTRATERRESTRES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :