Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

7 pages

Rappels Importants : Le catholicisme se différencie du protestantisme sur plusieurs points de doctrines. L’utilisation d’eau bénite par exemple, la reconnaissance de l’intercession de saints déjà décédés ou encore la figure de la vierge, ne sont pas des croyances et des actions qui existent ou qui sont acceptées chez les protestants.

 

N’allez pas plus loin si vous pensez que ces récits peuvent vous perturber.

Vincent Lampert

Vincent Lampert

Prêtre Vincent Lampert - Etats-Unis

 

En 2004, le prêtre avait perdu un ami et collègue très cher, le prêtre John Ryan qu’il considérait comme son mentor. A la fin des obsèques, l’évêque lui a demandé de devenir le prêtre exorciste de l’Indiana en remplacement du prêtre Ryan qui venait d’être enterré.

L’évêque même ne semblait pas savoir expliquer ce qu’il demandait à Lampert, il s’est dit que comme celui qui occupait ce poste venait de mourir, il fallait que quelqu’un le remplace.

Vincent Lampert lui a répondu qu’il ne savait même pas ce que l’exorcisme signifiait réellement, il n’était pas sûr de croire en la possession. Il a répondu qu’il était quelqu’un de réservé, introverti et qu’il ne se sentait pas à la hauteur.

L’évêque, comme d’ailleurs ce qui se dit dans tous les milieux chrétiens (protestants inclus), lui a répondu que dans le domaine spirituel, c’est quand on ne se sent pas capable, qu’on est en réalité fait pour la chose. Le sentiment de ne pas être à la hauteur nous pousse et nous maintient dans l'humilité, c'est ce qui conduit à occuper une charge avec crainte et sérieux en cherchant constamment l’amélioration. Justement parce qu’on ne se sent pas à la hauteur.

 

Six mois plus tard, Lampert était à Rome, pour se former avec un exorciste connu, Carmine de Filippis.

Carmine de Filippis

Carmine de Filippis

Il a donc été invité à assister à un réel exorcisme lors de sa formation. Carmine lui a expliqué qu’on apprend ces choses sur le terrain, il n’a donné aucune instruction à Lampert qui devait simplement s’asseoir et observer à partir de sa chaise. Une femme est entrée.

Elle semblait tout à fait normale, elle a ôté son manteau et s’est assise sur la chaise qui lui a été réservée au centre de la pièce. Carmine est alors allé chercher une Bible, de l’eau bénite, des mouchoirs en papier et son vêtement sacré pour l’exorcisme.

Aussitôt que le prêtre a revêtu ce vêtement, la femme a immédiatement changé. Lampert décrit une femme qui semblait être devenue une autre personne en une seconde. Carmine a commencé à lui éjecter de l’eau bénite tout en faisant le signe de croix. La peau de la femme brulait là où l’eau bénite la touchait. Au même moment ses yeux se sont révulsés, puis il ne restait plus que le blanc des yeux. Elle s’est mise à parler d’autres langues, principalement le latin.

 

Le prêtre Lampert était très choqué, lui qui n’avait encore jamais rien vu et qui ne croyait en rien de tel, cherchait encore une explication rationnelle à ce qui se produisait devant lui, sous ses yeux.

Le prêtre Carmine quant à lui, ne se laissait pas impressionner par ce qui se passait. Il a ouvert une page spécifique de la Bible qu’il s'est mis à lire, en application du rituel romain.

La femme s’est alors mise à vomir, Lampert a compris à quoi servaient les mouchoirs. En plein exorcisme le téléphone s’est mis à sonner dans la pièce d'à côté et le prêtre est tout simplement sorti pour répondre, laissant Lampert totalement horrifié et affolé :

« Comment peut-il me laisser seul, avec cette femme ? »

Il décide alors de baisser les yeux et regarder le sol pour ne pas fixer la dame, il voulait absolument éviter ce regard avec des yeux tous blancs. La femme émettait des sons, des grognements, comme si elle voulait que  Lampert la regarde dans les yeux. Ne supportant plus, il a levé les yeux, la femme ou du moins ce qu’il y avait en elle, lui a dit :

« Je vais te traquer et je vais te tuer ! ».

Cas d’exorcismes chez les catholiques : Les confessions du prêtre Vincent Lampert (MàJ)

Lampert raconte qu’il n’avait jamais vu autant de haine dans les yeux d'un être humain. Le prêtre Carmine revient et la femme change. Elle devient calme, ses yeux deviennent normaux, elle est docile, comme si elle était redevenue elle-même. Elle dit à Carmine :

« Merci pour cet exorcisme, je me sens mieux, je veux rentrer, ce n’est plus nécessaire d’aller plus loin».

Carmine qui a beaucoup d’expériences, sait que ce n’est pas la femme qui parle.

A peine écoute-il, il continue à prier. La femme recommence à montrer des signes qu’elle est toujours habitée. Carmine dira plus tard à Lampert que les démons mentent et qu’il ne faut jamais faire confiance surtout lorsque quelqu’un commence à dire que tout va bien et qu’il se sent bien.

La femme commence à insulter et à dire des gros mots et soudain elle pousse un grand cri. Carmine prononce alors le mot « AMEN ! », en poussant légèrement son front avec la main. La femme était totalement revenue en elle, il a clôturé la session d’exorcisme et c’est Lampert qui était choqué et drainé par tout ce qu’il venait de voir et d’entendre.

 

Une autre personne est entrée, une nouvelle session a débuté. L’un après l’autre, Lampert a vu plusieurs exorcismes ce jour-là durant 6h. Au cours de sa formation il assistera à 40 exorcismes sur 3 mois. Cette première fois, dans le bus lorsqu’il rentrait chez lui, il observait les gens avec plusieurs pensées, comme lorsqu’on découvre quelque chose d’important et qu’on ne peut plus voir le monde de la même façon. Il a compris que sa vie n’allait plus être comme avant.

Lampert a réalisé à quel point il était ignorant de tout ce monde-là. Plus il passait du temps avec Carmine, plus il sentait qu’il fallait qu’il étudie la démonologie. Il a décidé de se lever plus tôt chaque matin, pour avoir du temps en plus, pour étudier les livres traitant des démons et ainsi accélérer son stage à Rome.

Il explique que dans ces livres, on leur enseigne qu’il existe 9 hiérarchies d’anges et que des représentants de ces 9 hiérarchies, ont chuté avec Satan.

Chaque catégorie d’anges déchus, représente une catégorie de péchés spécifiques. Il explique aussi que forcer des démons à dire leur nom lors d’un exorcisme, les oblige à se soumettre au pouvoir de l’Église et lorsqu’ils le font, cela prouve qu’ils sont déjà en situation de faiblesse parce qu’ils sont exposés.

Lors d’un autre stage, Lampert raconte que la chaise en bois qui se trouvait normalement au centre de la pièce, avait été remplacée par une chaise en métal très lourd, il n’avait pas compris la raison, on ne lui a rien dit. Une femme d’environ 70 ans est entrée, elle semblait très fragile et malade, elle se déplaçait avec une canne. C’est elle qui a été installée sur la chaise en métal. Lampert s’est demandé ce qu’une femme si inoffensive et fragile faisait là. Pourtant aussitôt que l’exorcisme a débuté, cette femme s’est mise à rire, elle s’est levée en se tenant toute droite, avant de soulever l’immense chaise en métal d’une seule main. Elle a été maîtrisée par les prières.

Après l’exorcisme, la femme semblait perdue et désorientée.

Cas d’exorcismes chez les catholiques : Les confessions du prêtre Vincent Lampert (MàJ)

Lampert a alors appris que dans le rituel romain, ils reconnaissent les signes de possession de plusieurs manières :

  • Quelqu’un qui démontre une force qui ne correspond ni à la condition, ni à l’âge de la personne.
  • L’habilité à parler d’autres langues jamais apprises auparavant, comme quelqu’un qui habite au fin fond de la Chine d’où il n’est jamais sorti et qui se met à parler parfaitement l’allemand
  • La personne est capable de prédire l’avenir ou de dénoncer des faits normalement cachés, des secrets

 

Le prêtre Carmine explique que la première mission d’un exorciste est d’être sceptique. Avant de se lancer dans un rituel d'exorcisme, il faut savoir éliminer les autres causes :

  • Savoir éliminer les causes médicales et les conditions psychiatriques
  • Parler aux médecins de cette personne pour s’assurer qu’il ne s’agit pas de symptômes d’une maladie qui relèvent uniquement du domaine médical
  • Poser les questions à la famille pour connaître l’historique s’il y en a, d’épilepsie, de convulsions ou de maladie mentale, avant de croire à la possession.

 

Ce n’est que lorsque les causes « naturelles » sont éliminées qu’on peut envisager la possession. 

Le prêtre Lampert confiera que sur les 40 exorcismes qu’il a assisté lors de son entraînement, aucun n’a été conclu. Il s’agissait de personnes qui étaient dans un parcours de délivrance. Il n’a vu que des séances. Ce qui lui a appris que la plupart des possessions sont terminées après plusieurs mois, voire plusieurs années. Il ne faut pas toujours s’attendre à ce que la guérison survienne après seulement une séance.

Le dernier cas d’exorcisme de sa formation lui a appris beaucoup de choses. C’était encore celui d’une jeune femme, qui malgré son âge avait déjà pratiqué beaucoup de choses en lien avec l’occultisme. Ses membres se contorsionnaient, elle était maintenue sur la chaise par une force invisible. Elle serrait si fort la chaise, que ses mains sont devenues très blanches. Elle s’est mise à vomir et à trembler de manière incontrôlée. Soudain, son cou est allé vers l’arrière et son corps s’est mis en lévitation.

Elle flottait dans l’air. Carmine priait sans relâche, ne se laissant toujours pas impressionner par la scène. La femme a fini par redescendre et se mettre normalement sur la chaise. Lorsque la séance est terminée, il a dit à Lampert qui était très interloqué, qu’il ne fallait jamais se laisser impressionner par les démonstrations de prodiges démoniaques, ils s'en servent pour détourner l’attention parce qu’ils ne veulent pas sortir. Il faut rester concentré sur l’objectif et prier comme si de rien n’était, comme s’il ne se passait rien et comme si on ne voyait rien.

Ces trois mois de formation à Rome ont changé sa vie.

Cas d’exorcismes chez les catholiques : Les confessions du prêtre Vincent Lampert (MàJ)
Cas d’exorcismes chez les catholiques : Les confessions du prêtre Vincent Lampert (MàJ)

Lorsqu’il est rentré chez lui aux États-Unis, il a reçu un livre de prières, le vêtement d’exorcisme du prêtre décédé, ainsi que tout le matériel que doit avoir un prêtre exorciste.

  • A savoir que chez les catholiques romains, ce n’est pas n’importe qui, qui peut pratiquer l’exorcisme. Ce ne sont pas non plus tous les prêtres, ce sont des prêtres spécifiquement formés à cette tâche. Puis le prêtre doit demander l’autorisation de l’évêque local pour pratiquer un exorcisme, il est en résulte une certaine bureaucratie pour chaque nouveau possédé à exorciser.
  • Chez les protestants, il existe des protocoles différents selon les dénominations, mais il est acquis que n’importe quel chrétien « digne », c’est-à-dire qui n’a rien à se reprocher au moment de la délivrance, peut le faire. Il faut simplement être dans un état où il n’y a pas d’accès au diable, par un péché quelconque, auquel cas, l’ennemi dominera totalement la personne qui veut exorciser l'autre.

Dans les deux religions, il est compris qu'il est quelques fois nécessaire d’avoir jeûné soit le jour même, soit durant plusieurs jours selon la gravité de la situation.

 

Une fois que le prêtre Lampert avait reçu tout ce qu’il fallait pour exercer en tant que prêtre exorciste, il ne se sentait toujours pas prêt à effectuer ce qu’il avait vu à Rome. Il se sentait seul et démuni. Pourtant il a dû aller assez vite sur le terrain.

Lampert avait 42 ans en 2005 lorsqu’il a été appelé dans une maison dans l’Indiana. A peine arrivé devant la porte, celle-ci s’est ouverte toute seule, ce qui l’a rendu nerveux. Peu de temps après, une femme s’est approchée, invitant le prêtre à entrer.

Dans le salon où se trouvait le mari, le couple a expliqué le problème. La femme confie que depuis longtemps maintenant, elle ne se sentait plus elle-même. Le mari dit que sa femme se réveille toutes les nuits à la même heure et elle se met à parler dans une langue inconnue.

Cette femme dit encore au prêtre, que tout a réellement commencé il y a 15 ans lorsqu’une amie très proche était devenue erratique et bizarre tout d’un coup. Désespérée et impuissante, elle ne savait pas comment aider son amie, elle a fini par dire quelque chose qu’elle regrette amèrement : « Quoi qui soit entré en toi, je l’invite à entrer en moi ! »

 

Cela me fait penser à un pasteur en France, qui un jour a vu son fils adolescent totalement changer du jour au lendemain vers 2015. Après avoir prié et fait ce qu’il savait en tant que pasteur, rien ne changeait. Lassé, le pasteur a mis au défi ce qui attaquait son fils en lui disant : « Laisse mon fils tranquille, attaque-toi à moi ! ».

Le pasteur m’a confié que pendant une semaine il a vécu l’enfer. Il a été oppressé, déprimé, il a perdu le sommeil, la tranquillité et son identité. Il a dû faire appel à un autre pasteur pour l’aider à s’exorciser et cela a duré plusieurs mois avant qu’il se retrouve.

 

Mais revenons à notre histoire.

Cas d’exorcismes chez les catholiques : Les confessions du prêtre Vincent Lampert (MàJ)

Immédiatement après avoir défié ce qui attaquait son amie, sa vie a changé dans tous ses aspects. Elle a consulté des neurologues, des psychologues et des psychiatres, mais rien ne l’a aidé. Après plusieurs années à errer chez des médecins, elle a compris que son seul recours était l’église.

Après avoir entendu ce récit et comme c’était juste une première prise de contact, avant de partir le prêtre a suggéré que les trois se mettent debout en se tenant la main, pour prier.

Il a commencé à prier, en demandant à Dieu de donner un chemin, une lumière à cette femme, afin qu’elle poursuive le cours de sa vie. A peine a-t-il débuté cette prière que la femme s’est jetée sur lui. Le prêtre a reculé, puis il s’est dirigé vers son sac pour en sortir sa Bible, mais il était beaucoup trop nerveux car il ne s’attendait pas à cela. Il n’avait encore rien vécu de tel directement.

Il a réussi à saisir sa Bible, puis il a demandé à Dieu quoi faire, car il ne le savait pas. Il s’est souvenu que le prêtre Carmine lui avait dit qu’il ne fallait pas faire un exorcisme sur place chez la personne (cela pouvait être le territoire des démons), mais qu’il fallait la ramener dans un lieu sacré, comme une église, afin que la chose en elle soit en terrain qui ne lui appartienne pas.

Comme ce n’était pas la femme qui s’était rendue dans son bureau ou à l’église, il a dû faire quelque chose dans ces circonstances car il a reconnu la possession chez cette dame. Il s’est concentré, il a prié longtemps, puis à la fin, il a touché le front de la femme, cette dernière est revenue en elle. Lampert savait que le démon n’était pas parti, il avait simplement été contenu. En rentrant chez lui, il réfléchissait à l’endroit où il pouvait emmener cette femme pour pratiquer l'exorcisme.

Il s’est souvenu qu’il y avait un couvent abandonné, il a décidé que cela se passerait dans le couvent. Lampert a décidé d’emmener un jeune prêtre avec lui. Il voulait le former à son tour.

C’était un petit couvent qui pouvait accueillir 12 nones et qui était inutilisé depuis longtemps, il y avait de la poussière partout. Il a choisi une pièce où il a installé une chaise au milieu conformément à ce qu'il avait vu à Rome. Malgré tout, il avait encore beaucoup de doutes.

Le couple est arrivé, la femme a été installée sur la chaise. Lampert a pris son matériel et dès qu’il a enfilé le vêtement pour l’exorcisme, il s’est senti capable à cet instant. La femme a commencé à avoir une réaction. Elle s’est mise à vomir un liquide vert et visqueux en même temps qu’elle grognait et insultait le prêtre. Elle le dénigrait en appuyant sur les faiblesses personnelles du prêtre qu'elle ne pouvait connaître mais qu'elle a dévoilées. Elle lui a aussi dit qu’il était pathétique.

Lampert ne s’est pas laissé distraire, il priait et il était totalement concentré. Puis soudain la température de la pièce a radicalement changé. C’était l’été, mais la température dans la pièce est devenue hivernale. Il s’est souvenu que Carmine lui a enseigné à ne surtout jamais s’arrêter et ne pas faire attention aux manifestations, aussi inattendues soient-elles. Lampert ne réagissant pas, la femme s’est adressée au jeune prêtre assistant en lui disant : « Tu vas te fatiguer avant nous ! »

Lampert qui a entendu, a compris ce que ce « nous » signifiait, elle avait plusieurs démons. Il a su que la situation serait plus difficile que prévu. Il s’est souvenu que dans ce cas, Carmine lui avait enseigné à faire en sorte que les démons donnent leurs noms, seule façon de commencer à les affaiblir.

Lampert a commandé aux démons de donner leurs noms. Ils n’ont pas voulu. Il est entré dans une autre dimension de prières en étant encore plus concentré. C’est alors que plusieurs voix différentes ont commencé à se faire entendre. Il a failli être déconcentré car chaque voix donnait un nom différent. Mais il a compris que c’était lui qui était en position de force, cela l’a énormément encouragé. Les démons parlaient chacun avec une voix et une intonation différente, chaque fois que l’un d’eux se faisait clairement entendre, Lampert a noté qu’il partait. Les démons partaient un à un.

Lampert a commencé à se sentir puissant.

Pourtant ce sentiment était une erreur.

Prêtre Carmine

Prêtre Carmine

Une des voix, lui a clairement dit qu’elle ne partirait pas. Le prêtre s’est souvenu que Carmine lui avait enseigné que si jamais il venait à se sentir puissant, ce serait un sentiment d’orgueil puisque la puissance ne vient pas de lui mais de Christ. Cette vanité pourrait permettre aux démons de prendre le dessus, parce que c’est une ouverture, il risquait de graves problèmes.

Carmine lui avait dit qu’un être humain, un simple mortel n’avait intrinsèquement pas la capacité de vaincre un démon, il se sert de la puissance de Christ, et si à un moment donné il ne la reconnait pas comme telle, il est perdu.

Le prêtre devait toujours se souvenir, qu’il est un instrument de Dieu et non dieu lui-même. Tout cela est revenu dans l’esprit de Lampert qui a décidé de corriger très vite son sentiment, en priant sans cesse. Après une bonne heure, il a redemandé le nom du démon qui ne voulait pas partir, ce dernier a dit : « Pourquoi te donnerai-je mon nom ? »

Lampert a répondu : « Par la puissance du SEIGNEUR JESUS-CHRIST quel est ton nom ? »

Le démon a répondu : « Léviathan ! »

Lampert s’est légèrement désespéré car il savait que ce démon représente la classe du Léviathan cité dans la Bible, c’est une catégorie de démons extrêmement puissants. Ces démons vivent dans l'eau en temps normal.

Job 3:8

Qu'elle soit maudite par ceux qui maudissent les jours,

Par ceux qui savent exciter le léviathan !

Psaumes 104:26

Là se promènent les navires,

Et ce léviathan que tu as formé pour se jouer dans les flots.

Ésaïe 27:1

En ce jour, l'Éternel frappera de sa dure, grande et forte épée

Le léviathan, serpent fuyard, Le léviathan, serpent tortueux;

Et il tuera le monstre qui est dans la mer.

 

Ce démon lui a dit qu’il ne sortirait pas de cette femme, car cette dernière l’avait volontairement invitée. Le pire de tout, c’est que cela était vrai. 15 ans auparavant cette femme avait demandé à ce qui terrorisait son amie, d’entrer en elle.

NB. Il est humain de vouloir prendre la place de quelqu’un qui souffre, que ce soit un ami très proche ou quelqu’un de la famille. Ce sont les émotions et non l’esprit qui parle, car nous ne savons pas ce que nous demandons.

Vous connaissez ces gens qu’on invite et qui se permette de venir avec 1 ou 2 autres personnes ? C’est aussi ça les démons, ils ont ce type de comportement, ils viennent 7x plus. Puis chacun d'eux peut inviter encore 7 autres, et c'est de cette façon que se forment des légions dans une seule personne. Ils peuvent déjà venir sans invitation expresse (portes ouvertes par les péchés et non refermées par confession quotidienne), mais si en plus vous les défiez, ils viendront en plus grand nombre dans vous qu'ils n'étaient chez cette personne.

 

Ne sachant plus quoi faire, le prêtre a pris sa robe d'exorcisme et l’a mise sur le front de la femme, ce qui a semblé la brûler. Elle s’est levée en criant et en courant à travers le couvent. Le prêtre et l’assistant se sont mis à courir après la femme. Elle avait disparu un temps, ils allaient de pièce en pièce avec l’eau bénite et ils l’ont trouvée dans une petite chambre, elle était à genoux. Ils lui ont versé toute l’eau bénite qu’ils avaient, le démon leur a demandé de le laisser tranquille. Le prêtre lui a demandé de sortir de la femme. Après un moment, il a fini par sortir, les prêtres et la femme étaient totalement exténués. Lampert était soulagé, il a réalisé que ce qui avait vécu dans cette femme depuis 15 ans, venait enfin de partir.

Il s’est senti et s’est enfin reconnu lui-même, comme exorciste.

 

Il explique qu’actuellement il reçoit 10 à 15 demandes d’exorcismes par jour. Mais en étudiant les cas, la grande majorité ne relève pas de démons, très peu sont finalement des cas de réelle possession.

Tout ceci a été rédigé grâce aux déclarations même du prêtre Vincent Lampert qui participe à beaucoup de podcasts et qui est assez actif sur internet. Il enseigne et donne des conférences pour encourager les églises à s’intéresser aux cas de possession car selon lui, il existe environ 120 prêtres exorcistes aux États-Unis, ce n’est clairement pas assez quand on sait qu’il y a actuellement une véritable descente de démons sur les hommes.

Cas d’exorcismes chez les catholiques : Les confessions du prêtre Vincent Lampert (MàJ)
Cas d’exorcismes chez les catholiques : Les confessions du prêtre Vincent Lampert (MàJ)

Quelques versets bibliques concernant ce sujet :

 

Apocalypse 12:12

… Malheur à la terre et à la mer !

car le diable est descendu vers vous,

animé d'une grande colère,

sachant qu'il a peu de temps.

Éphésiens 6:12

Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang,

mais contre les dominations,

contre les autorités,

contre les princes de ce monde de ténèbres,

contre les esprits méchants dans les lieux célestes.

Éphésiens 4:27

... ne donnez pas accès au diable.

Actes 19:16

Et l'homme dans lequel était l'esprit malin

s'élança sur eux,

se rendit maître de tous deux,

et les maltraita de telle sorte qu'ils s'enfuirent de cette maison nus et blessés.

Marc 5:2-5

Aussitôt que Jésus fut hors de la barque, il vint au-devant de lui un homme, sortant des sépulcres, et possédé d'un esprit impur.

Cet homme avait sa demeure dans les sépulcres, et personne ne pouvait plus le lier, même avec une chaîne. Car souvent il avait eu les fers aux pieds et avait été lié de chaînes, mais il avait rompu les chaînes et brisé les fers, et personne n'avait la force de le dompter.

Il était sans cesse, nuit et jour, dans les sépulcres et sur les montagnes, criant, et se meurtrissant avec des pierres.

Luc 11:24-26

Lorsque l'esprit impur est sorti d'un homme, il va dans des lieux arides, pour chercher du repos. N'en trouvant point, il dit :

- Je retournerai dans ma maison d'où je suis sorti;

et, quand il arrive, il la trouve balayée et ornée. Alors il s'en va, et il prend sept autres esprits plus méchants que lui; ils entrent dans la maison, s'y établissent, et la dernière condition de cet homme est pire que la première.

Matthieu 17:21

Mais cette sorte de démon ne sort que par la prière et par le jeûne.

 

Cas d’exorcismes chez les catholiques : Les confessions du prêtre Vincent Lampert (MàJ)
Tag(s) : #OCCULTISME EXTRATERRESTRES, #TEMOIGNAGES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :